Connectez-vous

L'OMS recommande d'augmenter les taxes sur l'alcool et les boissons sucrées

Mardi 5 Décembre 2023

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé mardi les gouvernements à augmenter les taxes sur les boissons sucrées et alcoolisées, déplorant que trop peu de pays aient recours à leur taxation pour inciter les consommateurs à renoncer à des habitudes néfastes pour la santé.

 

Après avoir étudié les taux de taxation de ce type de produits, l'OMS a conclu que le taux de taxation moyen sur "ces produits mauvais pour la santé" était bas, et qu'une hausse permettrait d'améliorer la santé des populations.

 

"L'OMS recommande que les accises s'appliquent à toutes les boissons sucrées et boissons alcoolisées", indique un communiqué rendu public à Genève.

 

Selon l'OMS, 2,6 millions de personnes par an décèdent à cause de la consommation d'alcool, et plus de 8 millions en raison de la consommation de produits néfastes pour la santé.

"L'imposition de taxes sur l'alcool et les boissons sucrées réduira ces décès", a assuré l'OMS.

 

Il ne s'agira pas seulement d'une mesure dissuasive pour les consommateurs, mais aussi d'une mesure incitative pour encourager les entreprises à produire des boissons plus saines.

 

Selon l'OMS, 108 pays imposent des taxes sur les sodas et boissons sucrées, mais le taux de taxation moyen ne représente à peine que 6,6% du prix d'un soda.

 

La moitié de ces pays imposent également des taxes sur l'eau, ce qui est contraire aux recommandations de l'OMS.

 

"La taxation des produits mauvais pour la santé améliore l'état de santé des populations. Elle a des répercussions positives pour la société, moins de maladies et de débilité, et des sources de revenus pour les gouvernements pour assurer les services publics", a déclaré Rudiger Krech, directeur de l'OMS pour la promotion de la santé.

 

"Dans le cas de l'alcool, les taxes contribuent à prévenir la violence et les traumatismes dus aux (accidents) de la route", a-t-il souligné.

 

Mardi, l'OMS a publié un manuel sur la taxation de l'alcool à l'intention des 194 Etats membres de l'organisation.

 

Un prix minimum, combiné à une taxe, permettrait de diminuer la consommation d'alcool bon marché ainsi que les hospitalisations et morts dus à l'alcool, les infractions au code de la route, et la criminalité, selon les recommandations du manuel.

 

Quelque 148 pays imposent des accises sur les boissons alcoolisées. "Cependant le vin est exempté des taxes d'accise dans au moins 22 pays, la plupart en Europe", a relevé l'OMS.

 

En moyenne, la taxe d'accise sur la marque de bière la plus vendue est de 17,2 %, tandis que celle sur la marque la plus populaire du spiritueux numéro un des ventes est de 26,5 %, a indiqué l'OMS. [AFP]

 
Nombre de lectures : 139 fois











Inscription à la newsletter