Connectez-vous

Inde: Une troisième femme au temple de Sarabimala malgré l'interdit

Vendredi 4 Janvier 2019

NEW DELHI (Reuters) - Une femme est entrée dans le temple de Sabarimala, dans le sud de l'Inde, troisième à enfreindre cette semaine un interdit ancien qui refuse l'accès à ce sanctuaire aux femmes en âge de procréer, ont annoncé les services du ministre en chef de l'Etat du Kerala.

Le temple est l'un des rares en Inde à interdire l'entrée aux femmes et aux filles âgées de 10 à 50 ans, au motif que les femmes qui ont leurs règles sont impures.

Selon les médias, la troisième femme, une Sri-Lankaise, s'est fait retirer son utérus, ce qui signifierait qu'elle ne peut plus avoir ses règles. Elle est entrée dans le temple jeudi peu avant 23h00, selon la presse.

Elle s'y est rendue avec son mari et la police lui a offert sa protection, indiquent les services du ministre en chef.

Lorsque les deux premières femmes à avoir bravé l'interdit ont pénétré dans le temple aux premières heures de mercredi, elles sont arrivées en ambulance avec une escorte de police en civil et sont entrées par une porte latérale sans que les fidèles ne s'en aperçoivent.

Le lendemain, l'Etat du Kerala a été paralysé par des groupes hindous conservateurs qui ont organisé une grève en signe de protestation. Le gouvernement de coalition communiste du Kerala dirigé par Pinarayi Vijayanest est favorable à l'entrée des femmes dans le temple.

Les manifestations contre la coalition communiste ont été soutenues par les deux principaux partis nationaux - le Parti nationaliste hindou Bhartiya Janata (BJP) du Premier ministre Narendra Modi et le Parti du Congrès (opposition).

La Cour suprême indienne a ordonné en juin la levée de l'interdiction faite aux femmes et aux filles d'entrer à Sabarimala, où se rendent des millions de fidèles chaque année.

Mais le temple a refusé de se conformer à la décision de la justice et les tentatives de visite par des femmes ont été bloquées par des milliers de fidèles.

Vendredi, la situation était en grande partie revenue à la normale au Kerala. De petites manifestations ont toutefois été signalées dans l'ensemble de l'État.

Nombre de lectures : 50 fois












Inscription à la newsletter