Connectez-vous

Greta Thunberg interpellée deux fois en manifestant à La Haye

Samedi 6 Avril 2024

La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a été interpellée à deux reprises samedi à La Haye, alors qu'elle participait à une manifestation du groupe écologiste Extinction Rebellion contre les subventions aux énergies fossiles.

 

Greta Thunberg a été relâchée après sa seconde interpellation, a indiqué Rozermarijn van't Einde, porte-parole d'Extinction Rebellion (XR).

Au total, plus de 400 manifestants ont été interpellés, selon la police.

 

Greta Thunberg s'était jointe à plusieurs centaines de manifestants, partis du centre-ville de La Haye vers un champ près de l'autoroute A12, reliant La Haye à Utrecht, Amsterdam et Rotterdam.

 

Cette autoroute, l'une des principales artères de la ville, a déjà été le théâtre de plusieurs actions de XR. Les militants en ont, à plusieurs reprises, bloqué le trafic avant d'être délogés par des canons à eau.

 

Samedi cependant, des dizaines d'agents de police ont empêché les manifestants d'accéder à l'autoroute, avertissant que "la violence pourrait être utilisée" si les activistes tentaient d'atteindre l'A12.

 

Portant des drapeaux marqués du sigle XR et des pancartes sur lesquelles étaient écrit: "Cessez les subventions aux carburants maintenant!" et "La planète se meurt!", les manifestants ont alors été bloqués dans un face-à-face tendu avec la police.

 

Certains manifestants, dont Greta Thunberg, ont trouvé un autre itinéraire et sont parvenus à bloquer une route à proximité de l'A12 en s'asseyant sur la chaussée.

La militante de 21 ans a été interpellée avec d'autres manifestants.

 

Jointe par téléphone, elle a déclaré à l'agence de presse néerlandaise ANP que son interpellation avait eu lieu "dans le calme".

Un porte-parole du parquet a confirmé que des manifestants avaient été brièvement interpellés avant d'être relâchés dans un autre endroit.

 

Peu après, Greta Thunberg et d'autres militants sont revenus sur les lieux de la manifestation et ont de nouveau été interpellés, cette fois pour avoir bloqué le trafic sur une intersection.

 

Aucune charge n'a pour le moment été retenue contre les manifestants, a indiqué à l'AFP Vincent Veenman, porte-parole du procureur.

 

- "La crise est là" -

 

Greta Thunberg, qui a acquis une notoriété mondiale avec ses "grèves de l'école pour le climat" entamées à l'âge de 15 ans en Suède, prend régulièrement part à ce type de manifestations.

 

En octobre, elle avait reçu une amende pour le blocage du port de Malmö en Suède.

 

"C'est important de manifester aujourd'hui car nous vivons dans un état d'urgence planétaire", a-t-elle déclaré samedi à l'AFP avant son interpellation.

 

"Nous devons tout faire pour éviter la crise et sauver des vies humaines", a-t-elle dit.

 

La manifestation faisait partie d'actions d'Extinction Rebellion visant à faire pression sur le gouvernement avant un débat prévu sur les subventions aux énergies fossiles en juin, a indiqué l'organisation.

 

Bien que bénéficiant d'un soutien majoritaire au Parlement et d'une large approbation dans l'opinion publique, les plans de réduction des subventions aux énergies fossiles "ne seront pas mis en place avant 2030 voir 2035", regrette Extinction Rebellion.

 

"Le gouvernement sortant fait comme si nous avions tout le temps du monde, alors que la crise est là", a écrit le groupe dans un message posté sur le réseau social X. [AFP]

 
Nombre de lectures : 304 fois











Inscription à la newsletter