Connectez-vous

Gaz: le Qatar signe un accord d'approvisionnement sur 27 ans avec TotalEnergies

Mercredi 11 Octobre 2023

Le Qatar et la compagnie française TotalEnergies ont signé mercredi deux accords permettant d'approvisionner la France en gaz naturel liquéfié (GNL) sur 27 ans.

 

"Des filiales de QatarEnergy et de TotalEnergies ont signé deux accords de vente et d'achat pour fournir jusqu'à 3,5 millions de tonnes par an de GNL du Qatar à la France", a annoncé QatarEnergy dans un communiqué.

 

Les livraisons débuteront en 2026 et proviendront des projets North Field East (NFE) et North field South (NFS), dans lesquels TotalEnergies détient respectivement des parts de 6,25% et 9,375%, a indiqué le géant gazier de l'émirat du Golfe.

 

Ces deux accords "démontrent notre engagement continu envers les marchés européens en général et le marché français en particulier, contribuant ainsi à la sécurité énergétique de la France", a déclaré le ministre qatari de l'Energie et PDG de QatarEnergy, Saad Sherida Al-Kaabi, cité dans le communiqué.

 

La signature des contrats a eu lieu à Doha, la capitale du Qatar, en présence du PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné.
 

Le richissime émirat du Golfe est l'un des principaux producteurs de GNL au monde avec les Etats-Unis et l'Australie.

 

Les pays asiatiques, notamment la Chine, le Japon et la Corée du Sud, figurent parmi ses principaux clients, mais il est de plus en plus courtisé par les pays européens, en quête d'alternatives au gaz russe depuis l'invasion de l'Ukraine.

 

Le pays vise à accroître sa production de GNL de plus de 60%, pour atteindre 126 millions de tonnes par an d'ici à 2027 à travers le projet d'expansion du North Field, le plus grand gisement de gaz naturel au monde que le Qatar partage avec l'Iran, dont les travaux ont été officiellement lancé au début du mois.

 

"Notre engagement à assurer un approvisionnement continu et fiable en énergie à l'Europe et au reste du monde est soutenu par nos investissements substantiels et continus dans l'ensemble de la chaîne de valeur du gaz", a souligné Saad Sherida Al-Kaabi.

 

En juin 2022, TotalEnergies est devenu le premier partenaire de la première phase d'expansion, North Field East, en investissant plus de 2 milliards de dollars pour une part de 6,25%.

 

Quelques mois plus tard, la compagnie française a investi 1,5 milliard de dollars pour une participation de 9,375% dans la deuxième phase d'expansion, North Field South.

 

Son PDG, Patrick Pouyanné, a estimé début octobre que ce projet apporterait "un certain soulagement" au marché.

 

"Nous avons besoin de plus d'offre. C'est clair. Le marché est encore fragile", a-t-il affirmé aux journalistes, lors de la cérémonie de la lancement du projet au Qatar.

 

Le britannique Shell, l'italien ENI et les américains ConocoPhillips et ExxonMobil figurent également parmi les partenaires du projet.

 
Nombre de lectures : 285 fois











Inscription à la newsletter