Connectez-vous

Conséquence de la résolution de l’Onu : Israël suspend tout permis de construire à Jérusalem-Est

Mercredi 28 Décembre 2016

Conséquence de la résolution de l’Onu : Israël suspend tout permis de construire à Jérusalem-Est
JERUSALEM (Reuters) - La municipalité de Jérusalem a renoncé mercredi à accorder de nouveaux permis de construire pour près de 500 logements dans la partie orientale de la ville, occupée depuis 1967 et annexée par l'Etat hébreu.
 
La décision, a expliqué Hanan Rubin, membre du comité chargé de l'attribution des permis, a été prise à la demande du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui a souhaité ménager les Etats-Unis, dont le secrétaire d'Etat, John Kerry, doit s'exprimer dans la journée sur le conflit israélo-palestinien.
 
Le chef de la diplomatie américaine doit prendre la parole moins d'une semaine après l'adoption au Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution réclamant l'arrêt du développement des colonies juives.
Quatorze des quinze pays membres se sont prononcés pour et les Etats-Unis, qui opposent d'ordinaire leur veto à ce genre de texte, se sont abstenus, ce que Benjamin Netanyahu a jugé "honteux".
 
Selon Hanan Rubin, la municipalité de Jérusalem devait se prononcer mercredi sur la mise en chantier de 492 logements dans les implantations de Ramot et Ramat Shlomo. Le vote a été annulé "à cause du discours de Kerry. Bien qu'il soutienne la construction à Jérusalem, le Premier ministre a dit que nous ne devions pas attiser davantage les tensions", a-t-il expliqué.
 
Le comité se réunit régulièrement et les nouveaux projets pourraient être approuvés ultérieurement. Environ 570.000 Israéliens résident en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.
 
Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saeb Erekat, a réagi à cette nouvelle en invitant à nouveau Israël "à ordonner une cessation des implantations, y compris à Jérusalem-Est, afin de donner au processus de paix toutes les chances qu'il mérite avec la reprise de réelles négociations".
Ces négociations sont gelées depuis 2014.
 
Nombre de lectures : 58 fois












Inscription à la newsletter