Connectez-vous

Ban Ki-moon réfléchit à la suite de sa carrière, après les inculpations de son frère et de son neveu pour corruption

Jeudi 12 Janvier 2017

SEOUL (Reuters) - Rentré en Corée du Sud après dix années passées au poste de secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a annoncé jeudi qu'il dirait bientôt quelle orientation il souhaite donner à sa carrière.
 
Agé de 72 ans, l'ancien ministre sud-coréen des Affaires étrangères est considéré comme un potentiel candidat à la présidence si la destitution de Park Geun-hye, massivement votée début décembre par le Parlement en raison de son implication dans un scandale de trafic d'influence, est confirmée par la Cour suprême. La plus haute cour de justice de la République de Corée a jusqu'à début juin pour se prononcer.
 
"J'ai dit que j'écouterais ce que pense notre peuple une fois rentré chez moi. J'aurai cette possibilité à partir de demain", a dit Ban à son arrivée à l'aéroport de Séoul. "Je prendrai une décision désintéressée et en toute humilité. Je ne mettrai pas longtemps à prendre ma décision", a-t-il ajouté.
 
Ban a achevé le mois dernier son second quinquennat au poste de secrétaire général de l'Onu, qu'il a laissé au Portugais Antonio Guterres.
 
L'inculpation cette semaine par un tribunal fédéral de Manhattan de son frère cadet et de son neveu, soupçonnés de corruption active dans le cadre d'un projet de BTP au Vietnam, pourrait freiner ses éventuelles ambitions politiques en Corée du Sud.
 
Nombre de lectures : 36 fois












Inscription à la newsletter