Connectez-vous

ABDOULAYE SENE (SECRETAIRE EXECUTIF DU 9E FORUM MONDIAL DE L’EAU) : «Des retombées effectives aux plans économique, culturel et politique»

Mardi 8 Octobre 2019

Pour le Secrétaire exécutif du 9e Forum mondial de l’eau, cet événement prend place dans les «orientations du Plan d’actions prioritaires n°2 du Plan Sénégal émergent.»


«La sécurité de l’eau pour la paix et le développement», c’est le thème du 9e Forum mondial de l’eau qui se tient à Dakar en mars 2021. Selon Abdoulaye Sène, secrétaire exécutif de cette édition, c’est en novembre 2016 à Marseille que le Conseil mondial de l’eau avait retenu la candidature du Sénégal, «à l’unanimité». L’ancien président du conseil régional de Fatick ne doute pas de l’utilité, pour le Sénégal, d’un événement qui va se tenir pour la première fois en Afrique subsaharienne.
 
«Le Forum représente l’occasion unique de concentrer l’attention de la communauté internationale sur les questions liées à l’eau, et vise notamment à mettre la problématique de l’eau au centre des politiques gouvernementales partout dans le monde.»
 
Au-delà, il inscrit le Forum dans la ligne «des orientations du Plan d’actions prioritaires n°2 du Plan Sénégal émergent qui vise à conférer au Sénégal le statut d’un hub pour l’accueil d’événements à dimension mondiale.» Sur la dimension touristique de l’événement, le secrétaire exécutif du 9e Forum projette des «retombées effectives sur le plan économique, culturel et politique.» «En mars 2021, plus de 10 000 participants séjourneront à leur frais, pendant une semaine au Sénégal, ce qui fera de Dakar la capitale mondiale de l’eau et le centre d’attention du monde entier avec un focus particulier de l’ensemble des médias internationaux.»
 
10 000 PARTICIPANTS ATTENDUS A DAKAR
 
A l’heure où le Sénégal connaît des difficultés dans l’approvisionnement en eau pour certaines franges de sa population, Abdoulaye Sène estime que le Forum «sera un catalyseur pour accroître exceptionnellement les investissements pour l’eau et l’assainissement, à travers notamment ‘l’Initiative Dakar 2021’ et le ‘Fonds bleu’, et contribuera à faire émerger des innovations pour développer une ‘filière sénégalaise’ de l’eau, incluant tous ‘les métiers de l’eau.’ »
 
Interrogé par Tribune en juillet dernier sur la question qui fâche une bonne partie d’organisations de la société civile, c’est-à-dire le montant de 2,620 milliards de francs Cfa à versé au Conseil mondial de l’eau (WWC), Abdoulaye Sène avait été catégorique: «à ce jour, le Sénégal n’a payé aucun montant pour accueillir le Forum (…) mais il reste évident que le Forum aura un coût, un coût qui sera très largement couvert par les importantes retombées attendues…» Pour supporter financièrement l’événement, «plusieurs innovations» ont été engagées «pour optimiser, partager, sponsoriser les frais d’organisation du Forum, afin d’assurer un coût (…) largement inférieur à ceux des éditions antérieures…»
 
Le 7 août dernier, après avoir reçu un questionnaire et accepté d’y répondre, Alba Glass, chargé de communication du Conseil mondial de l’eau (WWC), n’a plus donné signe de vie.
Nombre de lectures : 74 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter