Connectez-vous

«Torture» et «simulacres de procès» dans l’est de la Libye, selon Amnesty International

Mardi 27 Avril 2021

Au moins vingt-deux personnes ont été condamnées à mort depuis 2018 par des tribunaux militaires et des centaines d’autres ont été emprisonnées après des « simulacres de procès » dans l’est de la Libye, a indiqué lundi 26 avril Amnesty International. Ces procès militaires « secrets et manifestement inéquitables » visent à « punir les opposants » de l’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) dirigée par le maréchal Khalifa Haftar (photo), a fustigé l’ONG dans un rapport.
 
Parmi les civils jugés figurent des journalistes, des manifestants pacifiques ou des internautes qui ont critiqué l’ANL sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, d’anciens détenus ont confié à Amnesty avoir été enlevés et « détenus illégalement » pendant des mois, voire des années, « torturés et soumis à des procédures extrêmement inéquitables ». D’autres ont été contraints de signer des « aveux » pour des crimes qu’ils n’avaient pas commis, poursuit le rapport. (Le Monde avec AFP)
Nombre de lectures : 91 fois













Inscription à la newsletter