Connectez-vous

Place de la nation : sit-in contre les violences faites aux femmes

Samedi 3 Juillet 2021

 
Le collectif des féministes du Sénégal a organisé un sit-in, samedi à la Place de la Nation à Dakar, pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Sur place, des jeunes filles et des femmes de tout âge brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire ’’Stop au viol’’, ’’stop au harcèlement des femmes’’, ’’les violeurs, ce sont les vrais terroristes’’, ’’Brisons le silence pour les femmes’’, ’’stop à l’impunité’’, entre autres. 
 
Elles dénonçaient ainsi ’’les violences faites aux femmes sous ses différentes formes’’ pour attirer l’attention de la classe dirigeante sur ’’la situation alarmante des femmes victimes de viol ou d’harcèlement’’.

’’Nous sommes réunies aujourd’hui en tant que collectif regroupant des féministes sénégalaises pour lever nos voix contre les violences faites aux femmes et aux filles mais plus particulièrement pour témoigner toute notre indignation face aux nombreux cas de viols et de féminicide auxquels nous assistons depuis des années’’, a déclaré la porte-parole du collectif, Aïssatou Sène. 
 
Selon elle, ’’le vote de la loi sur la criminalisation du viol en décembre 2019 n’y change rien’’.

’’Nous portons ces revendications aujourd’hui sous le slogan #JusticePourToutesLesLouise tout en tenant à rappeler que le cas de Louise est un cas parmi des milliers’’, a-t-elle fait remarquer. 

Un lycéen de 19 ans a été placé sous mandat de dépôt récemment pour un viol présumé sur une fille mineure prénommée Louise. Il aurait filmé la scène qu’il a diffusée sur les réseaux sociaux.

Aïssatou Sène a souligné que ’’chaque jour, des actes de violences sexuelles et de féminicide sont commis sur des femmes et des filles et relayés par la presse ou enregistrés dans les structures d’accueil dédiés ou passer sous silence’’.
 
Face à ce constat, elle a invité ’’l’Etat à mettre en place des structures de prise en charge des victimes de violences sexuelles et de feminicide dans les 45 départements du Sénégal afin de mieux collecter des données sur les profils des victimes et de proposer des services adaptés’’. 
 
’’Le viol et le féminicide sont une réalité au Sénégal. Le nombre de victimes ne cesse de croitre et l’absence de mesures d’accompagnement telle que la prise en charge des victimes dans des centres spécialisés demeure préoccupante’’, a-t-elle fait savoir. 
 
’’Les Louise sont partout : dans les maisons, dans les bureaux, dans les écoles, dans les marchés, dans la rue (…)’’, a-t-elle déploré, soutenant qu’il ’’est temps que cela cesse’’.
 
Elle a rappelé que la loi criminalisant le viol et la pédophilie ’’vise notamment à durcir la répression du viol et de la pédophilie par des peines allant de 10 à 20 ans de prison. Elle doit donc être appliquée dans toute sa rigueur’’.
 
’’La justice doit être appliquée dans toute sa rigueur, car toutes les Louise ont soif de justice. Ce sit-in entre dans le cadre d’un vaste programme de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles et les féminicides que le collectif a engagé depuis quelques mois pour amplifier ses actions’’, a-t-elle expliqué. 
 
Selon elle, ’’ce programme met en grande partie l’accent sur le traitement des violences sexuelles et des féminicides par les médias’’. 
 
’’Il impliquera ainsi des sessions de formation au bénéfice des journalistes, la mise en place d’un cadre national de concertation et d’action pour le renforcement du mouvement féministe sénégalais’’, a-t-elle ajouté. 
 
Selon Aïssatou Sène, ’’toutes les victimes de violences sexuelles et de féminicide sont d’égale dignité’’. ’’Nous les soutenons toutes sans distinction de rang social, a t-il dit. Notre position est toujours restée constante en tant que féministes et militantes’’. (APS)
Nombre de lectures : 285 fois












Inscription à la newsletter