Connectez-vous

Lourd bilan après des raids aériens dans l'ouest de l'Irak

Mercredi 7 Décembre 2016

BAGDAD (Reuters) - Trois raids aériens ont coûté la vie mercredi à 55 civils, dont 12 femmes et 19 enfants, à Al Qaïm, ville de l'ouest de l'Irak proche de la frontière syrienne tenue par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), a-t-on appris de sources médicales.
Les corps de huit combattants ont en outre été admis à la morgue de l'hôpital local, a-t-on précisé.

Le député Ahmed al Salmani a également fait état de 55 morts parmi les civils, mais son collègue Mohammed Karbouli en a dénombré 60. Certains membres de sa famille figurent parmi les victimes, a-t-il précisé.
 
Les autorités irakiennes n'ont pas réagi à cette information. Amaq, l'organe de communication de l'EI qui impute les raids à l'aviation irakienne, a quant à elle diffusé des images montrant selon elle le site bombardé. On y voit des véhicules en flammes dans une rue large bordée de commerces, des corps calcinés ou en sang, y compris ceux d'enfants, et des bâtiments dévastés.
L'opération a été menée alors que la bataille de Mossoul, dernier grand fief urbain de l'EI situé au nord-est d'Al Qaïm, bat son plein. 
 
Nombre de lectures : 28 fois












Inscription à la newsletter