Connectez-vous

Le chef de la diplomatie ukrainienne appelle l'Afrique à soutenir Kiev face à Moscou

Jeudi 25 Mai 2023

Dmitri Kuleba, le chef de la diplomatie ukrainienne
Dmitri Kuleba, le chef de la diplomatie ukrainienne
"Nous essayons d'expliquer à nos amis africains que la neutralité n'est pas la réponse", a déclaré Dmytro Kuleba à la presse à Addis Abeba où il a poursuivi, après le Maroc, sa deuxième tournée en Afrique. "Car en étant neutre vis-à-vis de l'agression russe envers l'Ukraine, vous étendez cette neutralité à la violation des frontières et aux crimes de masse qui peuvent se produire près de chez vous, si ce n'est vous arriver", a-t-il expliqué.
 
En février, 22 des 54 Etats membres de l'Union africaine se sont abstenus ou n'ont pas pris part au vote de la dernière résolution en date de l'Assemblée générale de l'ONU appelant la Russie à retirer ses forces d'Ukraine. Deux – Erythrée et Mali – avaient voté contre. M. Kuleba a rencontré mercredi le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, le président de la Commission de l'UA Moussa Faki Mahamat et le président en exercice de l'organisation panafricaine, le président comorien Azali Assoumani.
 
Un des sujets "discutés avec nos amis africains est le soutien de l'Ukraine face à l'agression russe", a-t-il expliqué, sans entrer dans le détail de ses entretiens. "En Afrique, des pays et des gens ont de la sympathie pour la Russie, car ils font le lien entre la Russie et le soutien que ces pays ont reçus à l'époque de l'Union soviétique et le rôle de l'Union soviétique dans la décolonisation de l'Afrique", a-t-il souligné.
 
"Mais la vérité est que la Russie a privatisé tout ce que l'Union soviétique a fait pour l'Afrique, ignorant le fait" que l'Ukraine était membre de l'URSS et qu'elle a accueilli "des milliers d'étudiants africains" et envoyé en Afrique "des milliers d'ingénieurs". La Russie actuelle est "très différente", a-t-il ajouté, "l'investissement réel le plus important de la Russie en Afrique, ce sont les mercenaires de Wagner". (AFP)
Nombre de lectures : 130 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter