Connectez-vous

Intervention militaire en Gambie : La résolution présentée par le Sénégal votée aujourd’hui après avoir été corrigée

Jeudi 19 Janvier 2017

(Par Momar Dieng) Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a corrigé et retenu de voter aujourd’hui même le projet de résolution présenté par le Sénégal relatif à la situation en Gambie. Le texte, probablement approuvé par les quinze membres du conseil, est un soutien aux initiatives militaires envisagées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour faire partir Yaya Jammeh accusé de s’accrocher au pouvoir après la victoire d’Adama Barrow à l’élection présidentielle de décembre 2016.
 
L’ambassadeur du Sénégal aux Nations-Unies, Fodé Seck (photo), avait déposé mercredi auprès du conseil de sécurité un projet de résolution qui autoriserait la Cedeao à recourir à « toutes les mesures nécessaires » dans le but d’installer Barrow à la présidence de la république gambienne. Selon l’Agence France Presse, cette formule a été supprimée du nouveau texte qui, néanmoins, « apporte tout son soutien à la Cedeao dans son engagement à assurer le respect de la volonté du peuple » gambien.
 
Le Président Yaya Jammeh est également prié de « mener un processus de transition pacifique et ordonné, et de transmettre le pouvoir au président élu Barrow le 19 janvier. » Le document exhorte « toutes les parties, à l’intérieur et à l’extérieur de la Gambie, à faire preuve de retenue, à respecter l’Etat de droit et à assurer un transfert pacifique du pouvoir. »
 
Les opérations militaires aux frontières entre le Sénégal et la Gambie ont été déclenchées depuis plusieurs jours par la Cedeao, et particulièrement ce mercredi, veille théorique de la prestation de serment d’Adama Barrow. Celle-ci aura lieu finalement ce jeudi après-midi à l’ambassade gambienne à Dakar.
 
Si l’incertitude demeure sur l’attitude de Jammeh, le chef d’état-major de l’armée gambienne, Usmaan Badji, a d’ores et déjà écarté tout affrontement entre ses hommes et ceux des forces coalisées de la Cedeao. Ce qui laisse entrevoir un fléchissement important dans la position du président sortant, lui-même militaire de formation. Un espoir qui a pu être consolidé par la médiation express du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a rencontré mercredi soir Jammeh à Banjul avant de tenir une réunion à trois avec le président Macky Sall et Adama Barrow  dans les salons de l’aéroport de Dakar dans la soirée.
 
Nombre de lectures : 136 fois









Inscription à la newsletter