Connectez-vous

IMPACT - La revue de presse du 29 mai 2024

Mercredi 29 Mai 2024

IMPACT - La revue de presse du 29 mai 2024

Le lancement des Assises de la Justice dans le cadre du Dialogue national est très présent dans la presse de ce 29 mai 2024.

 

Selon Sud Quotidien, nous sommes en face des « Assises de toutes les attentes ». A cet effet, le Président Bassirou Diomaye Faye a souligné que ce ne sera pas « un procès en inquisition… mais un débat lucide et serein, posé et apaisé », rapporte le journal. 

« La finalité de cet exercice est de nous aider à baliser la voie pour une réforme pragmatique de notre système judiciaire, afin qu’il inspire davantage confiance au justiciable et préserve sa dignité. »

 

L’info voit cet événement comme une « Séance d’exorcisme à Diamniadio » ou se tiennent les assises. « Les énormes chantiers de la refondation », titre en appel EnQuete. Pour Les Echos, c’est « La justice à la barre » car, souligne Libération qui cite le chef de l’Etat, « Force est de reconnaître que notre système judiciaire a besoin d’un profonde refondation. »

 

Quant à L’Observateur, il évoque « Le ‘’Jubanti’’ du Président Faye » concernant la réforme de la justice et le cite : « Gardons-nous de vouloir bâtir une République des juges. » Aux yeux de Vox Populi, nous sommes au « Début d’une lourde chirurgie esthétique pour…Dame Justice. »

 

Dans cette foulée, Yoor-Yoor Bi rapporte également le propos présidentiel : « Nous n’ouvrons pas un procès en inquisition pour designer des coupables. » Alors, renchérit 24 Heures, « On s’arrête, on propose. » Mais le temps des propositions n’est pas extensible, rappelle L’AS qui note qu’il y aura « Huit jours pour convaincre. »

 

Alors que l’Etat a dit son intention de faire une évaluation des accords de pêche qui lient le Sénégal à d’autres pays, Le Témoin Quotidien rappelle que « Les navires étrangers pillent toujours les eaux sénégalaises. »

 

L’affectation du général Souleymane Kandé à l’ambassade du Sénégal en Inde préoccupe nombre de journaux. Il était jusqu’ici le chef d’Etat-major de l’armée de terre. 

 

« L’exil du général Kandé fait jaser », note L’AS. Mais selon Le Quotidien, « général Kandé se rebelle », décidé à ne pas se laisser faire. Ainsi, « il décide d’attaquer le décret qui le nomme Attaché militaire à New Delhi. »

 

Libération décèle un « Jeu trouble autour du paiement des dividendes » correspondant aux actions détenues par l’Etat du Sénégal dans le capital des sociétés minières Afrigold, Watic et Sabodala gold operation. « Aucun paiement (n’a été) retracé au Trésor durant la période 2015-2018 », indique le journal.

 

Théoriquement, « L’Etat ‘’possède’’ 10% de leur capital » mais « Afrigold et Watic, titulaires de permis d’exploitation depuis 2026 et 2017, ne sont pas inscrites dans son portefeuille. » [IMPACT.SN]

 
Nombre de lectures : 194 fois











Inscription à la newsletter