Connectez-vous

IMPACT - La revue de presse du 29 février

Jeudi 29 Février 2024

IMPACT - La revue de presse du 29 février

En plein coeur d’une situation politique tendue comme rarement, le Sénégal doit également faire face au drame de l’immigration irrégulière, comme le rappellent les journaux de ce dernier jour du mois de février 2024.

 

« Au moins 24 morts et 21 blessés » lors du chavirement d’une pirogue au large de Saint-Louis le 28 février avec à son bord 327 passagers qui souhaitaient rejoindre les îles Canaries en Espagne. « Le bilan risque de s’alourdir » avertit Vox Populi car la plupart des occupants sont portés disparus pour le moment. 

 

De bilan, WalfQuotidien en dresse un, encore beaucoup plus lourd: « Près de 50 morts ». Mais pour l’instant, indique Enquete, seuls « 24 corps sans vie (ont été) repêchés » par les secouristes. Selon L’Observateur, « Saint-Louis renoue avec le drame de l’émigration ». 

 

La situation politique est toujours marquée par le refus du président de la République de fixer une date pour l’élection présidentielle après la fin des deux jours de son dialogue national. « Macky Sall droit dans ses manœuvres », titre Les Echos

 

Le chef de l’Etat a fait passer son projet de loi d’amnistie générale en conseil des ministres mercredi, le texte devant être soumis aux députés jeudi en urgence. Son contenu est gardé secret, mais les ministres l’ont adopté sans l’avoir vu, informe L’Observateur.

Cela n’empêche pas les familles des victimes de 2021 à 2024 d’« exiger des procès » en bonne et due forme contre les auteurs de la répression sanglante des manifestations politiques durant cette période, précise notre confrère. 

 

Du point de vue du Témoin Quotidien, « L’amnistie de Macky bouscule les codes… » Selon notre confrère, Senghor, Diouf et Wade avaient certes accordé des amnisties, mais cela n’a été possible qu’après « des condamnations définitives… »

 

Pour ce qui est du dialogue national, ses conclusions seront transmises au Conseil constitutionnel pour avis, décisions ou recommandations, après leur réception par le chef de l’Etat sous forme de rapport le 4 mars prochain. « Ça passe ou ça casse » estime Enquete. « L’opposition brûle les conclusions du dialogue », affiche WalfQuotidien

A en croire le journal Kritik’, « Macky Sall n’a plus les cartes en mains » après le « consensus » tiré du dialogue national des 26 et 27 février 2024.  

 

Pour sa part, le F24, FC 25 et AAR Sunu Election annoncent un front de résistance nationale et populaire dit « Fippu » pour « faire face » au président de la République, indique L’Observateur. Pour « défendre les acquis démocratiques », ajoute Vox Populi.  

 

« Hier bénis, aujourd’hui bannis ». L’Info traite des relations entre Macky Sall et les médias internationaux dans le contexte des dernières accusations du chef de l’Etat sur une diabolisation présumée contre lui et son régime. 

 

Le journal rappelle que Sall « a passé tout son magistère à (…) accorder des interviews et donner des scoops aux médias étrangers » à tel point que ceux-ci en ont fait leur chouchou, leur « bon client », pendant que la presse nationale était « zappée et brocardée ». A titre d’exemple, Macky Sall « a quasiment donné plus d’interviews aux médias français Rfi et France 24 qu’à toute la presse nationale réunie », constate L’Info. [IMPACT.SN]

 

Nombre de lectures : 191 fois











Inscription à la newsletter