Connectez-vous

IMPACT - La revue de presse du 28 février

Mercredi 28 Février 2024

Les résultats du « dialogue national » sont le sujet dominant de la presse du jour, à coté de l'opération 'villes mortes' de AAR Sunu Election et du projet de loi d'amnistie générale.

« Présidentielle le 2 juin, Macky assure la transition », titre Vox Populi. Le processus devrait être ainsi rouvert pour Karim Wade, recalé pour mensonge sur sa double nationalité franco-sénégalaise lors du dépôt de son dossier de candidature le 26 décembre 2023. « Macky fait réintégrer Karim », affiche WalfQuotidien qui dit à ses lecteurs « Comment Wade-fils manoeuvre depuis Doha », son lieu de refuge depuis 2016. 

 

« La présidentielle ‘’fixée’’ au 2 juin », note Sud Quotidien. Le journal informe que les 19 candidats retenus par le Conseil constitutionnel restent en lice, mais le processus électoral sera « partiellement » rouvert et le président sortant restera en place jusqu’à l’élection de son successeur. 

 

Chez L’Observateur, c’est « Le dialogue tire son juin » avec une transition qui jette le pays « dans l’inconnu de l’après 2 avril », terme du mandat du président sortant.

Sur le même référent, Bés Bi Le Jour écrit : « 2 juin, Overdose ! » L’Info parle d’un « Consensus prédéfini » qui a été finalement acté sans surprise par les participants. Notre confrère parle de « dictée préparée ». Pour Les Echos, c’est « 03 mois cadeau offerts à Macky et forcing pour Karim ».
 
 

A présent, c’est « Le Conseil constitutionnel (qui est) à l’épreuve de la versatilités des politiques », constate Enquete. Mais il sera obligé de prendre ses responsabilités pour défendre l’autorité de la loi et la sacralité de la Constitution. 

 

Pour faire pression sur le pouvoir, AAR Sunu Election avait appelé a une opération « Journée villes mortes » mardi 27 février. Le mot d’ordre n’a pas été vraiment suivi, notent plusieurs journaux. 

 

« Les grands marchés de Dakar ont fonctionné comme si de rien n’était », informe Le Témoin Quotidien. « La ville n’était pas morte », confirme Bés Bi Le jour. Selon Kritik’, c’est un « Cinglant camouflet » reçu pour AAR Sunu Election. Un échec imputable à la « crise » économique et sociale ambiante, dit le journal. 

 

Pour ce qui est de l’amnistie générale défendue par le président de la République, L’AS rapporte que « Le Forum civil déchire le projet et réclame des enquêtes transparentes et indépendantes » pour faire la lumière sur les morts enregistrés de 2021 à 2024 du fait de la répression des manifestations politiques.  

 

Le Forum civil s’oppose au projet de loi d’amnistie, note Libération. Il le considère en effet comme « Une absolution, un permis de tuer, de torturer, de saccager des biens… » [IMPACT.SN]

 
Nombre de lectures : 191 fois











Inscription à la newsletter