Connectez-vous

IMPACT - La revue de presse du 12 février

Lundi 12 Février 2024

IMPACT - La revue de presse du 12 février

Comme un train sans frein, les contestations relatives à l’annulation de l’élection présidentielle du 25 février par le président de la République et ses députés ont pris de l’ampleur au cours du week-end. La presse y revient en long et en large ce lundi.

 

Selon Libération, « La liste macabre s’allonge ». Sur fond noir avec des écritures blanches, le journal affiche les trois jeunes gens tués entre vendredi et samedi lors des manifestations annoncées pacifiques contre le report de la présidentielle. 

 

« Blessé par balle à Colobane, Modou Guèye est décédé après un ‘’traumatisme thoracico-abdominal par arme à feu avec éclatement du foie’’ », indique la publication qui cite le résultat de l’autopsie. « Landing Camara (23 ans) dit Landing Diédhiou (a été) tué à Ziguinchor. » Deux victimes auxquelles il faut rajouter celle de Alpha Yoro Tounkara, tué vendredi á l’université Gaston Berger de Saint-Louis, au premier jour des manifestations. 

 

Pour le quotidien Yoor-Yoor Bi, ces jeunes tués alors qu’ils manifestaient pacifiquement sont « Les morts du report » qui viennent meubler un « week-end macabre » pour la démocratie et l’Etat de droit au Sénégal. 
 

Et dans L’Observateur, « les secrets de vie des trois jeunes manifestants tués » sont livrés aux lecteurs.

 

Dans WalfQuotidien, « Les étudiants reclament les têtes de Sidiki Kaba et Moussa Baldé ». Les ministres de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur sont considérés comme des responsables impliqués dans la de l’étudiant Alpha Yoro Tounkara. 

 

LICENCE RETROUVÉE POUR WALF

 

« Les vérités du Dr Mamadou Diouf ». Sud Quotidien rapporte les postures de l’historien et politiste sénégalais sur l’annulation de la présidentielle et les manifestations déclenchées par les citoyens et organisations politiques. C’est « Un début de révolution vers la fin d’un système », prophétise-t-il. Non sans indiquer que « La dérive autoritaire de Macky Sall était prévisible. »   

 

Après huit jours de sevrage, le Groupe Walfadjri a retrouvé dimanche soir son signal télé et sa licence de diffusion. « L’Etat restitue à Walf son bien », annonce Enquete. « Walf retrouve son signal », enchaîne Sud Quotidien. « Macky donne le signal », titre Bès Bi Le Jour

 

Dans les colonnes de WalfQuotidien, on apprend que c’est « une médiation de Pierre Goudiaby Atepa, Alioune Tine et (le premier ministre) Amadou Ba » qui a permis de retrouver une situation normale.  

 

SUR LE TOIT DE L’AFRIQUE

 

La plupart des journaux évoquent naturellement le sacre de la Côte d’Ivoire en finale de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) contre le Nigeria (2 buts à 1) dimanche 11 février. 

 

« Côte d’Ivoire : une 3e étoile du miracle ! », titre Record. Pour Stades, c’est « Le miracle jusqu’au bout ! » 

 

Les deux quotidiens sportifs sénégalais renvoient tous deux au scénario invraisemblable qui a conduit les « Éléphants » au titre continental. Sous la houlette du technicien français Jean-Louis Gassé, les Ivoiriens ont terminé 3e de leur groupe. Ils ont dû attendre la fin des phases de poule pour obtenir sur le fil une qualification pour les huitièmes de finale. Gassé démissionne. Son adjoint Emerse Faé prend le relais avec comme adjoint Guy Demel. Et la Côte d’Ivoire changea radicalement de visage et de comportement, se payant le luxe d’éliminer le Sénégal, donné grand favori de la compétition… 

 

Ce qui fait écrire au quotidien Le Soleil : « Les ‘’Éléphants’’ sur le toit de l’Afrique ». [IMPACT.SN]

 

 

Nombre de lectures : 145 fois











Inscription à la newsletter