Connectez-vous

IMPACT - La revue de presse des 25-26 mai 2024

Samedi 25 Mai 2024

IMPACT - La revue de presse des 25-26 mai 2024

La presse quotidienne du week-end aborde plusieurs sujets d’actualité nationale.

Le Quotidien s’intéresse au « Marché national du Sénégal », après la énième saisie de drogue opérée par la Douane avec 264 kg de cocaïne saisis à Koumpentoum pour une contre-valeur de plus de 21 milliards de francs CFA. 

En un mois, ce sont près de 1500 kilos de cocaïne qui ont été capturés par les services douaniers sénégalais en plusieurs endroits du territoire national, rappelle le journal.

 

La même information est sur la Une de plusieurs journaux comme EnQuete, WalfQuotidien, L’info, Vox Populi, le soleil, etc. Pour sa part, L’Observateur fait état de « la fréquence inquiétante des saisies de cocaïne : plus de 1,4 tonne en moins de deux mois ». 

 

L’autre gros sujet concerne les suites judiciaires aux rapports de l’OFNAC et la Cour des comptes, en particulier sur la gestion des entreprises publiques et parapubliques. Dans en entretien avec l’Agence de presse sénégalaise (APS), le garde des Sceaux Ousmane Diagne est formel : « les concernés répondront des griefs contre eux », affiche le soleil. « Le ministre de la justice sort le fouet », titre WalfQuotidien.

Les journaux EnQuete et Le Quotidien évoquent ensemble « le réquisitoire de Ousmane Diagne ».

 

De son coté, Vox Populi note : « le garde des Sceaux inflexible sur les poursuites ». Selon l’ancien procureur de la République, « il n’y a pas de règlement de comptes » dans cette affaire. « Il faut juste que les personnes concernées répondent de leurs actes ». Ce que Les Echos traduit en « les éclairages du ministre de la Justice Ousmane Diagne ». Et Bés Bi Le Jour complète la séquence en citant le ministre : « les poursuites seront confiées à des magistrats indépendants ». 

 

Sud Quotidien est sur une autre actualité. Le journal est d’avis que l’objectif de parvenir à la souveraineté alimentaire du pays constitue « l’autre grand défi de Diomaye ». 
 

Chaque année, un pactole de 1700 milliards de francs CFA est dédié aux importations de produits alimentaires sur un budget présumé de 7000 milliards de francs CFA, indique la publication. « Le nouveau régime réussira-t-il à y remédier avec ses ‘’remèdes’’ de cheval touchant l’agriculture, la pêche et l’élevage ? »

 

Dans le domaine du vivre-ensemble, « les évêques du Sénégal prêchent la cohésion nationale » rapporte Vox Populi.

« Après les moments de turbulence depuis mars 2021, l’heure est venue de nous réconcilier et d’envisager plus sereinement l’avenir », souligne les évêques après une conférence épiscopale tenue au lendemain de la Pentecôte et du rassemblement de Popenguine. 

 

Ils « invitent l’Etat à alléger le panier de la ménagère et à proposer des solutions pour l’emploi des jeunes », informe Les Echos. Pour Le Quotidien, « les évêques prêchent la baisse des prix ». 

 

« Au nom du père, de la mère et du guide religieux ». WalfQuotidien publie un dossier sur les combinaisons trouvées par les familles pour attribuer un nom aux nouveaux-nés. Ils s’appellent Mohamed, Cheikh Tidiane, Aicha, Fallou, Khadija, etc., l’alchimie est toujours pour pousser les protagonistes (époux, parents, cousin(e)s, marabouts…) à s’entendre sur le meilleur nom pour l’enfant… [IMPACT.SN]

 
Nombre de lectures : 195 fois











Inscription à la newsletter