Connectez-vous

Gaza: Le Hamas exige une position internationale ferme face aux « massacres » israéliens contre les journalistes

Samedi 6 Juillet 2024

Les journalistes palestiniens paient un très lourd tribut dans leur volonté de documenter les crimes et massacres d'Israël contre les populations de Gaza et de Cisjordanie occupée
Les journalistes palestiniens paient un très lourd tribut dans leur volonté de documenter les crimes et massacres d'Israël contre les populations de Gaza et de Cisjordanie occupée

Le Hamas a exhorté la communauté internationale à prendre des mesures décisives quant aux attaques perpétrées par Israël contre les journalistes à Gaza, alors que cinq autres correspondants ont été tués dans l'enclave, samedi.

 

Dans un communiqué, le mouvement a condamné le "massacre" commis par les forces israéliennes, les accusant de mépriser les lois internationales qui protègent les journalistes et qui leur permettent de travailler dans les zones de conflit.

 

Le mouvement palestinien a également exhorté les journalistes, les professionnels des médias et les organes de presse internationaux à soutenir les correspondants palestiniens, à leur fournir toute l'assistance nécessaire et à dénoncer les actions d'Israël.

 

Plus tôt dans la journée, le bureau des médias de Gaza a déclaré que cinq journalistes palestiniens avaient été tués dans la bande de Gaza, au cours des dernières heures, portant le bilan des morts depuis octobre dernier à 158.

 

Israël bombarde la bande de Gaza depuis une attaque surprise du mouvement palestinien Hamas, en date du 7 octobre 2023 qui a tué quelque 1 200 personnes.

 

La guerre déclarée par Israël au Hamas dans la bande de Gaza a fait plus de 125 000 victimes civiles (entre morts et blessés), en majorité des enfants et des femmes, et près de 10 000 personnes portées disparues dans un contexte de famine et de destruction massive, selon des données palestiniennes et de l’Onu.

 

Tel Aviv poursuit depuis neuf mois cette guerre en dépit d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies exigeant l'arrêt immédiat des combats et de l’ordonnance de la Cour internationale de justice indiquant des mesures conservatoires pour prévenir un génocide et améliorer la situation humanitaire à Gaza.

 

Les journalistes de Gaza sont confrontés à des risques particulièrement élevés lorsqu'ils tentent de couvrir le conflit au milieu des attaques aériennes et terrestres israéliennes, des perturbations des communications, des pénuries d'approvisionnement et des pannes d'électricité importantes. [AA]

 
Nombre de lectures : 203 fois











Inscription à la newsletter