Connectez-vous

ExxonMobil, Total et Eni retenus pour l'exploration de gaz offshore à Chypre

Mercredi 21 Décembre 2016

ExxonMobil, Total et Eni retenus pour l'exploration de gaz offshore à Chypre
Nicosie (awp/afp) - Le géant pétrolier américain ExxonMobil associé à Qatar Petroleum ainsi que les groupes français Total et italien Eni ont été retenus par Chypre pour l'exploration de gaz au large de l'île, a annoncé le gouvernement mercredi.

Huit groupes s'étaient portés candidat en juillet pour obtenir des permis d'exploration dans trois blocs (6, 8 et 10) en mer Méditerranée, certains regroupés en consortium.

Les trois candidats retenus vont maintenant commencer les négociations avec le gouvernement chypriote pour établir des contrats d'exploration. Si ces négociations aboutissent, les contrats seront soumis au Conseil des ministres. S'il les approuve, les compagnies retenues se verront délivrer des permis d'exploration.

Le géant américain ExxonMobil associé avec un partenaire du Qatar a été retenu pour le bloc 10, le plus convoité, face à un consortium composé de Total et Eni et au groupe norvégien Statoil, ont précisé des responsables chypriotes.

Total et Eni se rattrapent toutefois en voyant leur candidature commune retenue pour le bloc 6. Le groupe italien va également négocier avec le gouvernement chypriote pour le bloc 8.

Les zones ouvertes à l'exploration lors de ce dernier appel d'offres sont situées près de l'endroit où Eni a fait d'importantes découvertes offshore dans le champ gazier égyptien Zhor, qui pourrait abriter 850 milliards de mètres cubes.
La découverte de Zhor a suscité l'espoir que de nouvelles richesses puissent être extraites au large de Chypre.

Total dispose déjà de droits d'exploration sur un bloc situé près de Zohr en vertu d'un précédent appel d'offres.

En 2011, la firme américaine Noble Energy a été la première à découvrir du gaz au large de Chypre dans le champ Aphrodite, dont les réserves sont estimées à 127,4 milliards de mètres cubes de gaz.
Le bloc dans lequel se trouve Aphrodite a été déclaré commercialement viable, mais Noble associé aux sociétés israéliennes Delek et Avner ainsi qu'au britannique BG n'a pas encore commencé l'exploitation.

Eni a déjà obtenu dans le passé des permis d'exploration (trois blocs, 2, 3 et 9) dans la zone économique exclusive de Chypre et devrait commencer l'exploration sur la côte sud de Chypre l'année prochaine.
Total compte aussi commencer l'exploration dans le bloc qu'elle détient déjà en 2017.

Chypre espère devenir un acteur énergétique majeur en Méditerranée orientale et construire un terminal à terre pour exporter du gaz vers l'Europe et l'Asie. Mais pour que ce projet soit économiquement viable, il lui faut trouver davantage de réserves gazières.

Chypre cherche en outre à pouvoir transférer le gaz du champ d'Aphrodite vers l'Égypte via un gazoduc sous-marin.
 
 
Nombre de lectures : 122 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter