Connectez-vous

En 2017, l'économie chinoise sera encore un moteur pour la reprise de l'économie mondiale

Dimanche 15 Janvier 2017

Li Yan et Bai Yang, journalistes au Quotidien du Peuple
 
La dernière édition des « Perspectives de l'économie mondiale » publiée le 10 janvier par la Banque Mondiale montre que la croissance prévue de l'économie mondiale en 2017 est de 2,7%, tandis que l'économie chinoise devrait enregistrer une croissance de 6,5% cette année. Selon les experts, l'économie chinoise devrait continuer à maintenir une croissance régulière et assurer à nouveau dans la nouvelle année le rôle de moteur de la croissance économique mondiale.

Le rapport prévoit que les économies émergentes et en développement devraient enregistrer une croissance de 4,2% cette année, contribuant pour 1,6 point de pourcentage à la croissance économique mondiale. « En 2017, la promotion du développement économique mondial va principalement s'appuyer sur les économies émergentes », a déclaré dans un entretien avec les journalistes Yu Miaojie, vice directeur de l'Institut national de recherche sur le développement de la Peking University, soulignant que dans le monde actuel, il y a deux moteurs pour le développement économique, à savoir les économies développées et les économies émergentes. Parmi les économies développées, on compte les États-Unis, l'Europe et le Japon. Quant aux économies émergentes, elles comprennent la Chine, la Russie, le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud.
 
« L'économie mondiale est encore pleine d'incertitudes, un nouvel événement de type "cygne noir" peut encore se produire », a dit Yu Miaojie, soulignant que les prochaines élections en Allemagne, en France et dans d'autres pays sont encore confrontées à des incertitudes, et elles auront un impact important sur l'économie mondiale. L'économie européenne va continuer à s'affaiblir cette année, la politique économique des États-Unis risque d'être soumise à une certaine pensée de « mondialisation à l'envers », ce qui ne favorisera pas les progrès du libre-échange au niveau mondial, et ces deux tendances sont évidentes. En revanche, pour les pays en développement, menés par la Chine, la nouvelle année semble présenter une tendance de développement plus claire et plus robuste. Cette année devrait voir une croissance économique mondiale avec l'émergence de nouveaux pays en développement et, cette année, le développement économique des pays en développement devrait aussi voir un modèle économique comme celui de la Chine.

Yu Miaojie a par ailleurs souligné que l'économie américaine devrait renforcer les barrières commerciales après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, les frictions dans le commerce international risquent d'augmenter, et l'économie se tourner vers une forme d'« isolationnisme national ». Quant à l'Europe, du fait de l'impact de la sortie des Britanniques de l'Union européenne et de la vague de réfugiés en Allemagne, son économie déjà atone risque d'être freinée davantage encore, et l'économie japonaise, bien qu'elle s'améliore un peu, ne devrait enregistrer qu'une croissance économique d'environ 0,6% seulement, ce qui rendra difficile de stimuler la croissance économique mondiale.

En revanche, l'économie chinoise, parce qu'elle va continuer à encourager les progrès des entreprises en matière de taux de productivité en tant qu'élément central de la réforme de l'offre maintiendra encore un apport constant à la croissance, tandis qu'on espère un élargissement efficace du marché intérieur, une augmentation constante de la consommation et une amélioration des importations chinoises pour la nouvelle année. Dans le même temps, du fait du renforcement de leur compétitivité internationale, davantage d'entreprises chinoises vont se diriger vers de nouveaux endroits, et les investissements directs verts à l'étranger vont augmenter. La double approche économique des importations et de l'investissement permettra de créer davantage d'opportunités d'emploi pour le pays dans les domaines du commerce extérieur et de l’investissement.
 
Quand on considère 2017, on se rend compte que l'économie mondiale est confrontée à beaucoup d'incertitudes, mais que la Chine, du fait de la taille colossale de son économie, de sa croissance économique relativement élevée, de son concept d’ouverture sur le monde, de bénéfice mutuel et de gagnant-gagnant, et de ses idées en matière de coopération mondiale et régionale, sera encore à la tête de la reprise économique mondiale et une locomotive pour le développement.

De même, la construction de l'initiative « Une ceinture et une route », le Partenariat économique global régional (RCEP) et l'initiative « Coopération Sud-Sud », proposés par la Chine, ont également acquis le respect et la reconnaissance d'un nombre croissant de pays, car ils répondent à leurs intérêts fondamentaux, et en ce sens, la Chine va continuer à jouer un rôle moteur irremplaçable dans le développement économique de la région Asie-Pacifique et de très nombreux pays entier.
 
Nombre de lectures : 74 fois












Inscription à la newsletter