Connectez-vous

DECES D’OUSMANE SOW – Quatre hommages à un « guerrier (…) monumental »

Jeudi 1 Décembre 2016

 
Le célèbre sculpteur sénégalais, adepte des constructions colossales en pierre, est décédé ce matin à l’âge de 81 ans après avoir. Les hommages à son endroit se multiplient, venant de plusieurs coins du monde.
 
(Macky Sall, président de la république)
« Un grand artiste du Sénégal vient de nous quitter. J'appréciais l'Homme autant que son œuvre. Mes condoléances à la famille d'Ousmane Sow. »
 
(Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, France)
« C’est avec une profonde émotion que j’ai appris le décès de l’immense sculpteur sénégalais Ousmane Sow. Je présente mes condoléances à sa famille, à ses proches, et au peuple sénégalais tout entier.

Le Sénégal et la France ont perdu aujourd’hui un immense artiste, un de ces grands hommes, dont la vision fait changer les mentalités et avancer les peuples. De ses nombreuses et célèbres expositions, je retiens celle du Pont des Arts à Paris, qui a permis à beaucoup de Parisiens de découvrir son extraordinaire talent.

Je salue aussi le parcours exceptionnel d’un artiste africain, le premier d’entre eux à être reçu à l’Académie française des Beaux-arts et à faire entrer le continent à l’Académie. Au-delà de sa forte empreinte artistique, il était aussi un homme engagé socialement et politiquement pour son pays et son continent, et ses éclats de voix retentiront longtemps dans les mémoires de ceux qui l’ont connu. »
 
(Khalifa Sall, maire de Dakar)
« C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la mort de notre compatriote, monument de la culture, l’artiste Ousmane Sow».
 
(Soly Cissé, artiste-sculpteur)
« Ousmane Sow était un monument, un géant. On vient de perdre une personne qui m’est très chère et qui a vraiment montré le chemin pour la jeune génération. Il fut le premier académicien des Beaux-arts africains. Il nous a montré le chemin. (…)
Ousmane Sow était quelqu’un qui maitrisait sa technique. C’était un artiste-chercheur. Nul n’ignore qu’il avait sa propre matière, donc c’était un artiste qui était toujours à la recherche de la bonne graine, de la matière. J’ai appris beaucoup auprès d’Ousmane. Chaque fois quand j’étais à Paris, j’ai fait tout pour le rencontrer, à Dakar également. C’était un père spirituel. C’était quelqu’un de très important pour nous. »
 
Impact présente ses condoléances attristées à la famille et aux parents du disparu.
 
 

 
Nombre de lectures : 81 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter