Connectez-vous

Au Ghana, l’académie Soronko veut former les informaticiennes de demain

Mercredi 14 Avril 2021

Entrepreneuse sociale, informaticienne et directrice d’école, Regina Honu a une ambition : faire une place aux femmes ghanéennes dans le monde très fermé de la tech. « Quand j’étais employée chez une grande banque internationale, il y avait une scène qui se répétait systématiquement. S’il fallait préparer du café ou prendre des notes à une réunion, tous les regards se tournaient vers moi. Pourtant, je vous assure, je suis bien informaticienne ! »
 
A 38 ans, Regina Honu dit avoir « tout vu » dans un milieu de la tech encore dominé par les hommes, au Ghana comme partout ailleurs. « J’ai affronté la discrimination, le sexisme, les stéréotypes, énumère-t-elle. Bref, la totale. » Lorsqu’elle se lance dans l’informatique en 2002, la jeune femme est encore une pionnière. « On était trois filles dans ma promotion à l’université Ashesi, raconte-t-elle. Au début, c’était très dur, j’ai failli tout laisser tomber. J’ai travaillé très dur, j’écrivais du code jour et nuit. Ça a fini par devenir comme une seconde langue pour moi. Et en deuxième année d’université, j’ai décroché mon premier job. » (Le Monde)
Nombre de lectures : 95 fois












Inscription à la newsletter