Connectez-vous

ALIMENTAIRES: Le sucre souffle, le café faiblit et le cacao chute

Vendredi 9 Décembre 2016

Café, cacao et sucre ont tous trois atteint des plus bas en plusieurs mois cette semaine, et seul le sucre a entamé un rebond, alors que les risques d'offre trop abondante pèsent sur le cours des trois alimentaires.

Pas de raison d'acheter pour le café
Les cours du café ont reculé cette semaine, et l'arabica a atteint jeudi 140,65 cents la livre, au plus bas depuis près de quatre mois.
"Il n'y a tout simplement pas de bonne raison d'acheter en ce moment, alors les spéculateurs se délestent de leurs investissements et les torréfacteurs achètent le moins possible pour que les prix redescendent", a expliqué Jack Scoville, analyste de Price Future Group.

"Il y a un mois, l'arabica coûtait encore 170 cents la livre, à l'apogée d'une hausse sur plusieurs mois", a rappelé Commerzbank. "L'offre semble beaucoup plus abondante, avec un climat favorable au Brésil, premier producteur mondial de café", ainsi qu'au Honduras, en Colombie et au Vietnam, ont énuméré les analystes de Commerzbank.

Vers une suroffre de cacao
Le cacao a poursuivi son recul, pour atteindre vendredi 1.770 livres sterling la tonne à Londres, au plus bas depuis près de trois ans, et 2.212 dollars la tonne à New York, au plus bas depuis trois ans et demi.
"De plus en plus d'observateurs s'attendent à un surplus important de l'offre pour la saison 2016-2017", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

"Le courtier JSG Commodities prévoit désormais un surplus mondial de 172.000 tonnes et estime que la hausse des prix a poussé la production en Afrique de l'Ouest comme en Amérique Latine", ont-ils noté.

"Les manufacturiers et les broyeurs ont largement assez de cacao disponible pour la demande à laquelle ils font face", a résumé Jack Scoville, pour qui la baisse des prix est amplement justifiée.

Terne rebond pour le sucre
Les cours du sucre ont légèrement rebondi en fin de semaine sans s'éloigner des niveaux atteints mardi à 504,40 dollars la tonne pour le sucre blanc, au plus bas depuis six mois, et à 18,80 cents la livre pour le sucre brut, au plus bas depuis quatre mois.

"Il n'y a pas vraiment d'explication à la remontée des prix, car il n'y a pas eu de nouvelles particulières", a estimé Jack Scoville.
Au contraire, certains analystes jugent que la production de sucre pourrait encore augmenter. "L'analyste brésilien Datagro estime que la production au Brésil devrait être bonne en 2017-2018 et pourrait atteindre un record de 39,4 millions de tonnes. Cela impliquerait de traiter 630 millions de tonnes de canne à sucre à travers le pays", ont noté les analystes de Commerzbank.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en mars valait 2.002 dollars vendredi à 16H15 GMT, contre 2.033 dollars le vendredi précédent à 15H50 GMT, mais pour la livraison en janvier. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA pour livraison en mars valait 137,60 cents, contre 146,75 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en mars valait 515,50 dollars, contre 505,60 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en mars valait 19,35 cents, contre 18,93 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en mars valait 1.779 livres sterling, contre 1.928 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en mars valait 2.213 dollars, contre 2.388 dollars sept jours plus tôt. (AFP)
 
Nombre de lectures : 74 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter