Connectez-vous

Violences policières au Nigeria : les militants dans le viseur des autorités

Jeudi 12 Novembre 2020

Cintré dans son uniforme kaki, le représentant de l’armée nigériane vérifie une dernière fois sa présentation PowerPoint, sobrement intitulée « La crise de Lagos ». C’est la première fois, ce samedi 7 novembre, qu’un militaire devait s’exprimer devant la commission judiciaire chargée d’enquêter sur les violences policières au Nigeria et sur la répression d’un rassemblement pacifique de la jeunesse au péage de Lekki, le 20 octobre, dans la capitale économique.
 
L’armée, déployée pour faire respecter un couvre-feu tout juste entré en vigueur, rejette toute responsabilité dans la mort d’au moins douze manifestants ce soir-là. Mais l’audience n’aura pas lieu ; ajournée en raison de l’absence des représentants de la jeunesse. Ces derniers ont choisi de boycotter la séance après le gel du compte en banque de l’une d’entre eux, Rinu Oduala. (Le Monde)
Nombre de lectures : 278 fois











Inscription à la newsletter