Connectez-vous

Une désillusion tenace ou la légèreté des propos de Monsieur Abdou Latif Coulibaly.

Vendredi 28 Juin 2019

« Je retiens le courage de l’homme et sa détermination à expliquer son innocence de la façon la plus claire. Et, quand vous êtes un homme de foi, il faut avoir le courage et être sûr de vous pour prendre votre main pour jurer sur le Coran, la Bible ou la Tora. Dès lors, je me pose la question de savoir : est-ce qu’un seul des accusateurs d’AlioucSall a le courage de jurer que tout ce dont il l’accuse est vrai ». Abdou Latif Coulibaly /RFM
 
Incroyable et affligeant d’entendre l’ancien ministre de la Bonne gouvernance Abdou Latif Coulibaly plastronner aujourd’hui sur ce registre de la foi pour donner corps à sa tentative de manipulation de l’opinion voire mieux à s'activer davantage afin de montrer à son mentor Macky Sall qu’il est à la hauteur de la mission de sauvetage du maire de Guédiawaye Aliou Sall alors que dans l’affaire Dangote–Famille Serigne Saliou Mbacké, le même s’est permis de l’apostropher en l’appelant sieur Saliou et ce dans un dessein manifeste d’indiquer clairement qu’on est en République et que les titres religieux n’y ont pas leur place. Cherchez l’erreur !
 
L’ancien journaliste a pris goût aux fastes ou aux intrigues du roi de la basse cour de Benno Bokk Yakaar et doit prouver encore une fois qu’il peut faire mieux que son prédécesseur El Hadji Hamidou Kassé en matière de communication politique ou politicienne. Faire dire aux choses ce qu’elles ne révèlent pas voire travestir les faits.
 
Porter la parole d’un homme comme Macky Sall qui prend un malin plaisir à mentir froidement à ses concitoyens et à revenir sur ses nombreux engagements est un sacré défi pour n’importe quel citoyen sénégalais qui tient encore à son honneur. Dans les rangs de Benno Bokk Yakaar, les militants et responsables politiques se gardent de monter au créneau pour défendre une communication désastreuse du palais basée principalement sur le déni, le mensonge et la fuite de responsabilité à part quelques hurluberlus de la dimension du directeur du quotidien Le Soleil Yakham Mbaye, ce fameux théoricien de la dynastie Faye–Sall. Les rangs se vident pour porter encore un autre combat contre les intérêts du peuple sénégalais. Le président Macky Sall est dans un désarroi total et sait que beaucoup de personnes se refusent à endosser une telle responsabilité.
 
A vrai dire, le politicien Abdou Latif Coulibaly est en mission commandée et doit déployer tout son arsenal avec la complicité d'une certaine presse partisane inféodée au clan de Macky Sall pour desserrer l’étau sur les frères Sall et renverser la charge de la preuve sur nos compatriotes qui militent activement pour la manifestation de la vérité. Et l’autre chargé de mission Seydou Guèye ne va pas tarder à sortir du bois. Il excelle dans la communication biaisée.
 
Le politicien Abdou Latif Coulibaly veut noyer le poisson et veut se jouer de l’intelligence de nos compatriotes. Je m’inscris en faux contre ses déclarations trompeuses pour les raisons suivantes :
 
⚫ Dans le scandale Petro Tim,  le maire de Guédiawaye n’a pas encore fait preuve de courage pour éclairer la lanterne de nos concitoyens. A part ses gesticulations dignes d’un piètre comédien et ses menaces de porter plainte  à travers ses différentes sorties très médiatisées, il laisse le peuple sur sa faim et laisse croître la défiance de ses compatriotes à son encontre. Au plus, monsieur Abdou Latif Coulibaly, il ne s'agit en aucune façon pour une personne qui veut défendre son honneur traîné dans la boue par des « comploteurs », des « méchants », des « aigris », de faire preuve de détermination à expliquer son innocence, mais de prouver son innocence devant la justice et nulle part ailleurs.
 
A ce jour, monsieur Aliou Sall se garde de passer à l’acte en traduisant en bonne et due forme  toutes les personnes qui l’accusent de faits très graves de corruption, de spoliation de nos ressources publiques, de délit d’initié, d’enrichissement illicite. Dans sa lettre de démission de la Caisse des dépôts et de Consignations, il accuse le coup sur les innommables diffamations dont il fait l’objet depuis un certain temps et qui jettent le discrédit sur son éducation, sa famille, etc. Il faut juste, monsieur le politicien Abdou Latif Coulibaly, maintenant que vous êtes en retour de grâce auprès du complexé Macky Sall,  un préfet de la Métropole, de demander à Aliou Sall pourquoi il n'intente pas un procès à ses détracteurs qui passent leur temps à raconter des mensonges au peuple sénégalais.
 
La justice n’est-elle pas la voie la mieux indiquée et la plus appropriée dans une République pour trancher les différends entre des citoyens ou entre l’Etat et un citoyen ? N’est-ce pas monsieur Abdou Latif Coulibaly, madame Aminata Touré, la pionnière de la gouvernance sobre et vertueuse ? Que de litanies et discours trompeurs voire mensongers dans l'action de nos gouvernants depuis 2012 ? Ça ne gêne personne dans la mouvance présidentielle.  A force de mentir et une communication à outrance sur tout et rien, on grandit les échelons et on oublie tout de ses combats.
 
Demandez toujours à Aliou Sall, pourquoi il ne porte pas plainte contre la journaliste de BBC à Londres pour diffamation ?  Il est trop facile de gesticuler lorsqu’on dispose d’une armada de troubadours payés par le contribuable sénégalais et prêts à prendre position même dans l’ignominie ou le déshonneur en vue de défendre l’indéfendable pour s’attirer les faveurs du prince comme une vieille fille qui attend toujours un prétendant. Nous demandons seulement à Aliou Sall de saisir la justice britannique pour laver son honneur et ne de point attendre les conclusions d’enquête de ce procureur de la République Serigne Bassirou Guèye pour un enterrement de l’affaire Petrotim.
En vérité, sous le régime de Macky Sall, la justice sénégalaise ne va jamais conduire l’affaire jusqu’au bout  comme dans l’affaire Khalifa Ababacar Sall et de situer en toute objectivité la responsabilité des uns et des autres dans ce scandale de spoliation de nos ressources énergétiques.
 
⚫ De plus, monsieur Abdou Latif Coulibaly, il ne faut surtout pas nous berner d’illusions. Il ne s'agit pas d’une question de foi, mais d’accusation de corruption et de spoliation de nos ressources publiques.  Suffit-il seulement pour n’importe quel énergumène de jurer sur le Coran pour qu’on accepte de tourner la page et de prendre pour comptant tout ce qu’il nous dit ? Vous savez mieux que nous autres que vous faites fausse route et que vous souhaitez détourner l’attention de nos compatriotes sur les graves accusations qui pèsent sur lui, sur Aly Ngouille Ndiaye et sur votre patron Macky Sall en mettant en exergue cette scène pathétique de Aliou Sall la main sur le Coran.
 
Personne dans cette fichue République bananière n’a encore demandé à un détenu de jurer sur le Coran, sur la Bible, sur le Seigneur des mondes pour se tirer d’affaires et de retrouver sa famille. Pourquoi vouloir le commencer maintenant parce que le mis en cause est le frère du président et de ce fait, ne saurait mentir en vrai musulman ? Dans cette nébuleuse affaire, il y a forcément des gens qui mentent au peuple sénégalais et ne veulent pas l’éclatement de la vérité. Heureusement que nous vivons dans un pays curieux où on accepte n’importe quoi.
 
Si Aliou Sall et ses conseillers pensent qu’il suffit simplement de jurer sur le Coran pour se donner bonne conscience et convaincre nos compatriotes, ils sont en retard sur le peuple qui attend plus d’eux et des acteurs de la justice sénégalaise.
 
Pourquoi demandez-vous aussi aux accusateurs d’Aliou Sall de jurer et de s’empresser sur le champ de dire qu’ils ne le feront pas ? Forcément vous les prenez pour des menteurs et Aliou Sall, un innocent, un vrai croyant accusé de tous les péchés d’Israël. Quelle déchéance en un laps de temps venant d’un homme qui a toujours bénéficié d’une estime considérable de la part de ses concitoyens. Depuis que vous avez décidé de porter les combats douteux de Macky Sall, un homme faible et rancunier qui n’assume jamais ses responsabilités et qui se réfugie (« je ne savais pas ou je ne suis pas au courant ») toujours derrière ses collaborateurs, nos compatriotes ont vite oublié vos combats d’antan sur la bonne gouvernance - et pourtant c’était hier - pour vous ranger dans la catégorie des mange-mil, des parvenus et des nouveaux profiteurs systématiques sans foi ni loi de nos ressources publiques. Et vous aviez tout pour rester un héraut de la bonne gouvernance, de la démocratie, du respect des lois de la République et non le Chamberlan de Macky Sall. Et vous savez mieux que nous autres qui sommes loin du pouvoir et des secrets de nos dirigeants que cet homme est profondément médiocre jusque même dans la façon dont il s’adresse voire provoque ses concitoyens qui lui ont permis pourtant de battre largement maître Abdoulaye Wade en 2012.
 
Et puis, monsieur Abdou Latif Coulibaly, si Aliou Sall, le maire de Guediawaye voulait sincèrement montrer sa bonne foi et qu’il ne s’est pas mêlé à cet effroyable crime économique, il pouvait encore pousser davantage la provocation (cette scène inouïe la main sur le Coran) jusqu’au bout en réclamant que la malédiction de Dieu s’abatte sur lui en cas de mensonge. Mais, il n’osera jamais franchir ce cap. On ne joue pas avec les symboles religieux. Dieu reconnaît les siens et sait attendre.
 
Entre temps, le peuple prend ses responsabilités et s’indigne que toute la République se mobilise pour laver à grande eau le clan Sall et sa bande de thuriféraires zélés et constate avec effroi que la justice traîne les pieds et ne veut pas assumer sa mission de sauvegarde des intérêts publics pour édifier en toute objectivité et indépendance les contours de l’affaire Petro Tim qui secoue toute la société sénégalais.
 
Face à cet élan de générosité dans l’action conduit par des patriotes issus de la société civile sénégalaises et de certains acteurs politiques, le président Macky Sall ne trouve rien d’autre que la diversion pour essayer d’étouffer l’affaire Petro Tim et de donner l’autorisation à ses forces du désordre d’empêcher toute manifestation de nos compatriotes.
massambandiaye2012@gmail.com
Nombre de lectures : 332 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter