Connectez-vous

Un an de conflit au Soudan : des experts de l’ONU dénoncent les attaques répétées contre les civils

Vendredi 12 Avril 2024

Alors que le conflit au Soudan entre dans sa deuxième année, des experts de l'ONU ont déclaré jeudi que les parties belligérantes doivent s'engager à un cessez-le-feu immédiat, mettre fin aux attaques contre les civils et garantir un accès sans entrave à l'aide humanitaire pour des millions de personnes qui en ont désespérément besoin. 

 

Les combats entre factions militaires rivales ont tué des milliers de civils depuis leur début le 15 avril 2023. Plus de six millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, tandis que près de deux millions de réfugiés ont fui vers les pays voisins. 

 

Près de 24 millions de personnes ont besoin d'aide, dont 18 millions souffrent d'insécurité alimentaire critique, selon l'ONU. 

 

« Il est plus que temps que cette guerre dévastatrice cesse », a déclaré Mohamed Chande Othman, Président de la Mission internationale indépendante d'établissement des faits pour le Soudan, qui a été établie en octobre dernier par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. 

 

« Les parties belligérantes doivent mettre un terme immédiat à toutes les violences, y compris les violences sexuelles et basées sur le genre, et tenir les auteurs de graves violations des droits humains pour responsables de leurs actes ». 

 

« Les parties belligérantes au Soudan sont légalement tenues de protéger les civils, mais elles n’ont montré que peu d’intérêt à cet égard », a affirmé M. Othman. 

 

« Nous enquêtons actuellement sur des informations alarmantes faisant état d’attaques répétées contre des civils et des infrastructures civiles, notamment des hôpitaux et des écoles ». [ONU Info]

 
Nombre de lectures : 264 fois











Inscription à la newsletter