Connectez-vous

Tunisie : l’arrestation de la militante antiraciste Saadia Mosbah ravive les craintes de la communauté noire

Lundi 13 Mai 2024

Saadia Mosbah
Saadia Mosbah

« Je suis encore sous le choc. Même sous la dictature de Ben Ali, ils n’avaient pas osé faire cela », confie Huda Mzioudet, chercheuse et militante antiraciste tunisienne, manifestement émue. 

 

Saadia Mosbah, présidente emblématique de l’association Mnemty (« mon rêve »), engagée contre les discriminations raciales en Tunisie, a été arrêtée depuis le 6 mai 2024. Elle a été placée en garde à vue pour une durée de cinq jours, conformément à la loi sur la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent. 

 

Arrêté le même jour, Zied Rouine, directeur des projets de l’association, a été relâché mardi. « Ils nous ont interrogés sur nos financements et nos activités et voulaient identifier les bénéficiaires », a-t-il déclaré quelques heures après sa libération, rappelant que depuis début mai, plusieurs membres de Mnemty ont été la cible d’une campagne de harcèlement et de diffamation sur les réseaux sociaux. 

 

L’organisation est notamment accusée de participer à un complot visant à faciliter l’installation de migrants subsahariens en Tunisie. « Il n’y a pas de place pour des associations qui pourraient remplacer l’Etat », a lancé, lundi, le président Kaïs Saïed, qualifiant les dirigeants de ces associations de « traîtres » et d’« agents ». [Le Monde]

 
Nombre de lectures : 186 fois











Inscription à la newsletter