Connectez-vous

Trump accuse le renseignement américain de fuites à la presse

Jeudi 16 Février 2017

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a accusé mercredi les services de renseignement américains de fournir illégalement des informations à la presse après la parution dans le New York Times de révélations sur les relations entre des membres de son équipe de campagne et la Russie.
 
Dans un message matinal sur son compte Twitter, le président américain affirme que "des informations ont été illégalement fournies" au New York Times et au Washington Post "par la communauté du renseignement".
 
Donald Trump met en cause dans ce message le comportement de l'Agence de sécurité nationale (NSA) et du Bureau fédéral d'investigation (FBI), mentionnant entre parenthèses les acronymes des deux agences suivis par un point d'interrogation.
 
Dans un autre tweet, le locataire de la Maison blanche estime que la "connexion russe" est un "non-sens" se résumant à une simple tentative pour "couvrir les nombreuses erreurs commises par la campagne perdante d'Hillary Clinton".
 
Citant plusieurs sources, le New York Times a rapporté mardi que des écoutes et relevés téléphoniques avaient montré que plusieurs membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et certains de ses associés avaient multiplié les contacts avec les services de renseignement russes au cours de l'année ayant précédé l'élection présidentielle.
 
Ces nouvelles révélations sont parues au lendemain de la démission de Michael Flynn, conseiller présidentiel à la sécurité nationale, mise en cause après des conversations téléphoniques tenues avec l'ambassadeur de Russie à Washington fin décembre, soit avant l'investiture de Donald Trump.
 
Une telle pratique est considérée comme illégale en droit américain. Des parlementaires, inquiets après ces révélations, ont demandé mardi une enquête officielle sur les relations entre la Maison blanche et la Russie.
 
Lors d'une conférence de presse tenue en compagnie du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le président américain est revenu sur la démission de Michael Flynn, le présentant comme "un homme formidable" et jugeant que ce qui lui est arrivé "est très, très injuste" et que les documents le mettant en cause ont été, a-t-il insisté, "diffusés de manière illégale".
 
Nombre de lectures : 33 fois









Inscription à la newsletter