Connectez-vous

Songué Diouf et les femmes violées : Le Jakaarlo de l’horreur

Lundi 12 Mars 2018

Lorsque j’ai écouté le professeur Songué Diouf, et vu son allure hautement pédante en débitant des propos absolument iniques à propos des femmes victimes de viol, mon sang n’a fait qu’un tour ! De nombreuses questions alors m’ont assaillie car je n’en revenais pas d’un tel culot …
 
Comment a-t-il osé ? Pourquoi Khalifa Diakhaté (ndlr: animateur de l’émission)  ne l’a-t-il pas arrêté ? Bien sûr, il aura essayé en voulant coûte que coûte glisser son fameux « refrain » tout aussi impertinent mais de la même sauce que son chroniqueur préféré... Pourquoi l’assistance gloussait-elle face à une telle hérésie? Bouba Ndour (ndlr: chroniqueur) était-il la seule personne un tant-soit-peu lucide sur le plateau, lui qui a su s’opposer, même si c’était de fort timide manière, en rappelant les contextes dans lesquels on retrouvait la plupart des cas de viols et d’inceste ? Le réalisateur dormait-il ?
 
Et surtout, face à ses élèves qui vont certainement demander une thèse plus soutenue de cette assertion-sacrilège, quels effets désastreux ce supposé éducateur va-t-il produire sur leurs façons de penser et d’agir ? Faut-il, pour les jeunes filles de l’école où exerce Songué, surtout celles «aux formes généreuses», se terrer et ne plus aller à l’école sous risque d’être violées ?

Songué aurait-il déjà eu envie –si tant est qu’il s’en est limité là- de violer des femmes, s’il se considère comme un homme normal qui côtoie des femmes aux formes …féminines mais aux tenues suggestives ? Y a-t-il des hommes «normaux» encore capables de fréquenter nos plages sans que viols s’en suivent ??? Quels genres d’horreur pourrait-il encore sortir ???
C’est tout-à-fait inadmissible et scandaleux !
 
En tous cas, une chose est sûre, il faut se désolidariser de cette émission, du moins de l’édition du 09 mars, de la manière la plus vigoureuse : hommes et femmes !
 
La seule chose positive que je retiendrai de cet « évènement », c’est le formidable élan de désaveu et de dégoût que mes compatriotes, Sénégalaises et Sénégalais, ont ressenti et fait ressortir sur les réseaux dits sociaux et souvent dans les salons privés durant ce week-end cauchemardesque…
 
Il en aura eu pour son grade, voire plus, ce « professeur » devenu «Maréchal agresseur de la conscience collective et de la moralité» !
 
Des excuses publiques de la part de la TFM doivent être présentées ; des sanctions prises contre Songué et contre Jakaarlo dont le concept devrait, depuis belle lurette, être reformaté. En effet, elle peut divertir de temps en temps mais elle n’instruit que très rarement, du fait de la faible qualité des interventions des chroniqueurs qui, s’ils ne s’expriment pas de façon terre-à-terre, sont très peu captivants !
 
Mme Raby S Diallo-KANE
Sociologue
 
Nombre de lectures : 2050 fois


1.Posté par Fabiola le 12/03/2018 18:21
Merci Raby ! Il faut que de tels comportements soient dénoncés, c'est à force de ne rien dire que certains en arrivent là. Merci pour ta démarche.
Fabiola

2.Posté par Boubacar seyni le 16/03/2018 09:55
Mais ce prof est un malade mental doublé certainement d'un obsédé sexuel qui, forcément, a un faible pour les femmes ''aux formes généreuses'' et qui n'arrive pas à dissimuler sa passion, la force maléfique qui habite son âme, l'envie de violer.
À mon avis, il ne doit plus enseigner. Mieux, le procureur doit s'autosaisir.
Simplement.

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter