Connectez-vous

Sénégalères en vogue !

Vendredi 14 Juillet 2017

(Momar Dieng) La galère, nous y sommes ! Ce pays est véritablement empêtré dans des situations durablement inextricables et pour lesquelles il lui faudra un peu plus de génie que d’habitude pour espérer s’en sortir. Evidemment, la magie des politiciens finira comme d’habitude par nous extirper des guêpiers, artificiellement. Jusqu’aux prochaines épreuves.
 
La privation d’eau potable qui frappe les populations de Dakar et banlieues depuis près ou plus d’un mois est l’un des signes pathologiques d’une certaine gouvernance d’un secteur de rente capturé par un capital étranger (évidemment français) qui le balade de main en main suivant les opportunités de cession juteuses qui se présentent.
 
Les populations de Dakar et de ses environs immédiats, mais aussi celles des Parcelles, Yeumbeul, Guédiawaye, Keur Massar, etc. sont/ont été concrètement agressées par une pénurie d’eau contre laquelle il n’y a eu que des excuses. Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop, l’une des plus prestigieuses en Afrique de l’Ouest, fait le boulot des politiques en interdisant une manifestation intellectuelle à la case-foyer du Cesti. On est où là, franchement ?
 
Pendant ce temps, les politiciens se chamaillent autour d’un processus électoral vicié par l’appétit féroce d’un Président obnubilé par la conservation du pouvoir. Il faut le dire et l’accepter, le pouvoir porte l’entière responsabilité du chaos qui structure le processus électoral depuis son lancement.
 
Alerter et attirer l’attention des autorités n’ont servi à rien. Aujourd’hui, on est dans le mur. Dans ce contexte, il est difficile de comprendre que la Cena en arrive à demander au Président de la République de violer et la loi sénégalaise et le Protocole additionnel de la Cedeao concernant l’organisation des élections dans l’espace communautaire.
 
Si la Cena, censée être concernée par la supervision du processus électoral, sort brutalement de son sommeil pour servir de caution au président de la République, c’est sûr, le Sénégal a alors réalisé de gros progrès démocratiques !!!  
 
Nombre de lectures : 131 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter