Connectez-vous

Sénégal - L'heure est grave mais il n'est pas trop tard (Dr Soulèye Anta Ndiaye)

Jeudi 23 Juin 2022

La réussite bruyante et éclatante du concert de casseroles auquel a participé la quasi totalité des ménages sénégalais, dans la rue comme dans les foyers, est un signal fort adressé à un régime et à un homme: Macky Sall !
 
On lui signale depuis longtemps qu'il est en train de filer du mauvais coton en jetant systématiquement et sans état d'âme ses opposants en prison, utilisant pour cela les services de certains responsables attitrés de notre appareil judiciaire à sa solde (aucun doute à ce sujet !) et en mettant nos braves forces de sécurité en mal avec les populations  qui crient leur désarroi avec les "morts inutiles" enregistrés pendant des manifestations qu'il faut juste encadrer et non interdire.
 
La Justice de notre pays se sent blessée par une privatisation forcenée et illégale de plus en plus indéniable, choquante et malveillante signée Macky Sall.
 
Nos policiers et nos gendarmes se sentent très mal à l'aise d'être si souvent commis à des tâches de répressions de manifestations où,  pourtant, leurs intérêts sont aussi défendus par les acteurs...
 
Macky Sall est en train de vassaliser la dignité de nos institutions et de ternir plus que jamais auparavant l'image de notre pays.
 
Celui qui avait tous les atouts en mains pour réussir son passage à la tête du Sénégal, est sur le point de détruire les fondamentaux de notre République
 
1). en installant, par ses décrets, une clanisation multiforme dans la distribution des responsabilités dans l'État ;
 
2). en utilisant la crainte et la peur de l'emprisonnement comme moyen de pression ;
 
3). en détériorant, lui même, la respectabilité de la première institution qu'il est censé incarner ( le VAR confirme le non respect flagrant de ses engagements et l'audience accordée à l'autre insulteur, Kaliphone, est une injure à la conscience nationale);
 
4). etc.
 
La leçon que le peuple français vient d'infliger à Emmanuel Macron devrait lui servir de repère et de leçon.
 
Il doit, par ailleurs, savoir que le problème du Sénégal aujourd'hui, ce n'est guère Sonko. Sonko est juste un catalyseur qui condense en lui les nombreuses frustrations vécues par la majorité de nos compatriotes ces dernières années.
 
L'acharnement contre sa personne énerve de plus en plus de Sénégalais...Attention!
 
Heureusement que nous avons encore du temps pour arrondir les angles et revenir à une compétition démocratique apaisée.
 
Il faut que tout le monde s'y mette, la bonne foi en bandoulière.
 
Dr. Souleymane Anta Ndiaye
Nombre de lectures : 88 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter