Connectez-vous

Rosenstein quitte son poste de n°2 du département de la Justice

Mardi 30 Avril 2019

WASHINGTON (Reuters) - L'Attorney General adjoint Rod Rosenstein, qui avait nommé en mai 2017 le procureur spécial Robert Mueller à la tête de l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016, a annoncé lundi qu'il quitterait ses fonctions le 11 mai prochain.
 
Il était attendu que Rod Rosenstein quitte son poste depuis que le Sénat a confirmé en février la nomination au poste d'Attorney General (ministre fédéral de la Justice) de William Barr, vétéran de la politique américaine.
 
Rosenstein était donné partant dès le mois de mars, mais il est resté en fonction un peu plus longtemps afin d'aider Barr à préparer la publication du rapport Mueller, le 22 mars dernier.
 
Donald Trump avait ainsi choisi dès le mois de février l'actuel secrétaire adjoint du département des Transports, Jeffrey Rosen, comme futur successeur de Rosenstein.
 
Dans sa lettre de démission transmise au président américain, Rosenstein écrit avoir "fait respecter la loi sans crainte ni favoritisme, parce qu'une preuve crédible ne peut être partisane".
 
Trump, qui a décrit l'enquête russe comme une "chasse aux sorcières", s'était emporté à plusieurs reprises dans le passé contre le département de la Justice et Rod Rosenstein.
 
Des rumeurs insistantes couraient à l'automne dernier sur un possible limogeage de Rosenstein à la suite d'un article du New York Times affirmant que celui-ci avait mis en doute l'aptitude de Trump à exercer la fonction présidentielle et suggéré d'enregistrer des conversations avec lui, dans l'optique d'invoquer le 25e amendement de la Constitution, qui permet de relever le président de ses fonctions.
 
Nombre de lectures : 35 fois












Inscription à la newsletter