Connectez-vous

Réveillez-vous bon sang !

Jeudi 11 Octobre 2018

Quand est-ce que les voix autorisées, celles qui portent (encore) non seulement en décibel, mais qui incarnent également les valeurs qui font la dignité de l'espèce humaine, qui font que l'on peut différencier un être humain d'un animal, vont se lever, et crier haut et fort: ÇA  SUFFIT!
 
Monsieur le procureur, vous êtes certainement très occupé par la construction de votre « château de cartes » ou maison-palace à SENDOU, mais, il suffit, et vous devez trouver (ou retrouver) le sens de l'honneur, de la dignité, de l'impartialité.
 
Car c’est bien de cela, au fond, qu'il s'agit: où est notre justice? Un procureur aux ordres, transformé en "petit télégraphiste", chargé d'obéir aux ordres, en l'échange de quoi???
 
Le dossier PRODAC? ça ne l'intéresse pas. Le dossier Fallou Sène? il suit son cours (comprendre: ça avance au pas d'un sénateur tétraplégique) ; le dossier du port minéralier et vraquier de SENDOU ? Quel dossier? La femme du président (on peut se demander de quoi elle se mêle, car c'est son mari qui a été élu par défaut, pas le couple) impose un ami entrepreneur, pour des centaines de milliards, évidemment sans appel d'offres: et alors? En remontant un peu plus loin, un président fraichement élu qui augmente son patrimoine dans les quatre mois qui suivent son élection, de plus de 8 milliards, sans explication logique, avec cette circonstance aggravante que la préméditation est évidente: qu'est-ce que ça peut faire! Les rapports de la cour des comptes, de l'Ofnac, de l'IGS: ridicules! A tel point que certains ne sont même pas encore publiés, concernant l'année 2017; de toute façon, pas de publication sans "brouillon" présidentiel! J'en passe, et des meilleures (que l'on m'excuse pour cette expression).
 
La fonction de magistrat est une fonction des plus importantes, car elle représente un des piliers fondamentaux de toute démocratie. Elle nécessite, de la part des magistrats, honneur, probité, loyauté envers les justiciables. Mais heureusement, on peut encore compter sur la grande majorité d'entre eux qui sont imprégnés et immergés dans ces valeurs, conscients encore du serment qu'ils ont prêté. Le peuple a mis le clan présidentiel là ou il est, non pas pour qu'il se serve, mais qu'il serve les intérêts du pays, afin d'apporter un mieux-être aux populations. Le constat est assez simple: DAKAR: ville arrivant en deuxième position des villes les plus polluées; le Sénégal: un des pays qui fait le moins en matière d'environnement: les dégâts sont considérables, car rien n'est fait pour endiguer la destruction de la planète.
 
Les quelques décisions qui sont prises sont stupides (ex: taxation des voitures neuves, c'est à dire celles qui ont un moteur répondant aux normes actuelles qui polluent le moins!). L'assainissement, le réseau d'égout digne de ce nom: on verra plus tard! Les infrastructures: celles qui permettent l'enrichissement illicite, d'accord, les autres, inutiles... La liste et longue, très longue, trop longue: le Sénégal figure dans les vingt cinq pays les plus pauvres du monde, Mais pendant que le peuple souffre: pas ou peu d'eau, l'électricité avec parcimonie, les égouts inexistants, la saleté générale et persistante, d'autres, ceux du clan présidentiel s'enrichissent à coup de milliards et bâtissent des fortunes avec des fonds, manifestement détournés de leur vocation initiale.
Alors, oui, le pire est à craindre, dans un pays où un procureur faillit à sa mission !
 
 
Enseignants, hommes de lettres, avocats, journaliste, votre mobilisation doit être permanente et véhémente: si vous voulez que l’assassinat de Mariama SAGNA ne soit pas impuni, si vous voulez  vivre dans un pays où encore un semblant de démocratie peut être sauvé, vous devez vous mobiliser, mettre une pression incessante sur un procureur qui n'a pas sa place au poste qu'il occupe, qui prouve, chaque jour que son bureau a été transféré dans une antichambre du palais présidentiel. Nous savons, hélas, que les élections de février 2019 seront gagnées par le même, avec un score de 54%. Nous savons que le même briguera, directement ou indirectement, un troisième mandant en 2024.
 
L'heure est grave. Il ne faut pas s'attaquer à la tête, c'est peine perdue, tous les pouvoirs sont concentrés dans les mains d'un seul homme, qui a depuis longtemps prouvé que rien ne l'arrête dans la bassesse, la malhonnêteté, et les coups tordus. Il faut s'attaquer aux rouages, et le procureur est un des rouages essentiels de la machinerie machiavélique mise en place par Mr Macky Sall.
 
Le sauvetage de la démocratie, ou ce qu'il en reste, est entre vos mains: vous vous devez, en tant que représentants de l'élite de ce pays, prendre conscience de la responsabilité qui vous incombe. Vous devez dénoncer, sans relâche cette perversion du pouvoir et votre réussite sera un VRAI legs aux générations futures.
 
Me François JURAIN
Nombre de lectures : 122 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter