Connectez-vous

Rafah : 16 personnes tuées par les frappes israéliennes alors que des milliers fuient une offensive élargie

Mardi 28 Mai 2024

Une série d’intenses bombardements israéliens contre des zones de l'ouest et du centre de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont fait au moins 16 Palestiniens tués ce mardi, alors que l'offensive israélienne contre l’enclave palestinienne entame son 235 jour.

 

Selon le correspondant d'Anadolu, des milliers de Palestiniens ont fui les zones occidentales de Rafah suite à l’expansion de l’offensive de l'armée israélienne contre la ville au soir du lundi.

 

Parmi les victimes de Rafah, 7 Palestiniens ont été tués par des frappes aériennes israéliennes ciblant des tentes de personnes déplacées à Tal al-Sultan, au nord-ouest du centre-ville de Rafah, a indiqué une source médicale à Anadolu.

 

Selon les témoignages, les intenses bombardements israéliens menés durant la nuit sur l'ouest de Rafah ont rendu tout déplacement impossible pour le personnel médical et les patients, restés coincés à l'intérieur de la clinique Tal al-Sultan et de l'hôpital de campagne indonésien de la ville.

 

L'expansion actuelle de l'incursion d'Israël à Rafah rapproche l'armée israélienne du contrôle total de la zone frontalière entre la bande de Gaza et l'Égypte, connue sous le nom de corridor de Philadelphie, une zone tampon démilitarisée qui longe la frontière entre Gaza et l'Égypte.

 

Israël a poursuivi son offensive brutale contre Gaza malgré une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant un cessez-le-feu immédiat.

 

Au moins 36 050 Palestiniens ont été tués à Gaza, dont la grande majorité est composée de femmes et d'enfants, et au moins 81 026 autres ont été blessés depuis octobre 2023, après l’attaque transfrontalière menée par le mouvement palestinien Hamas.

 

Plus de sept mois après le début de la guerre israélienne, de vastes agglomérations de Gaza ne sont plus que ruines, sur fond d’un état de siège paralysant l’accès à la nourriture, à l’eau potable et aux médicaments.

 

Israël est accusé de “génocide“ devant la Cour internationale de Justice, qui a ordonné à Tel-Aviv de veiller à ce que ses forces ne commettent pas d'actes génocidaires et de prendre des mesures pour garantir la livraison de l’aide humanitaire aux civils de Gaza. [AA]

 

Nombre de lectures : 187 fois











Inscription à la newsletter