Connectez-vous

Pratiques obscurantistes dans les médias : gare aux vendeurs d’illusions !

Vendredi 17 Novembre 2017

Les pratiques obscurantistes de la magie sont en train de gagner du terrain dans nos médias. Aujourd’hui, les praticiens de la science occulte nous agressent jusque dans l’intimité de nos foyers. Drapés dans des grands boubous bien amidonnés, engouffrés dans de moelleux fauteuils, ils s’invitent dans nos salons, via le petit écran, pour nous vanter leur omnipotence magique.
 
Ils savent guérir toutes les maladies; ils possèdent la bague magique qui vous donnera le pouvoir du roi Salomon ; ils détiennent la clé mythique qui vous ouvrira la caverne d’Ali Baba ; ils disposent du philtre d’amour qui fera succomber l’amour de votre vie ! Ces vendeurs d’illusions méritent aujourd’hui plus que jamais leur sobriquet de « maa mën » !
 
Pour gruger les plus naïfs, ils font étalage de leurs richesses matérielles qu’ils brandissent comme la preuve de leurs pouvoirs mystiques. En vérité, ce sont de véritables chasseurs de prime qui surfent sur le malheur des hommes pour s’enrichir. Ils s’engagent dans une véritable surenchère: Qui détient le plus de « clients » et de « disciples » ? Qui peut réaliser le plus de « miracles » ?...
 
Quoi de plus odieux que de faire du malheur humain un fonds de commerce !
 
Ces charlatans savent manier le verbe pour légitimer leurs forfaits aux yeux des croyants. Leur discours est truffé de références religieuses pour faire croire à la conformité de leurs pratiques avec l’islam. Ils évoquent les saints et revendiquent leur appartenance à des familles ou confréries religieuses pour se donner une légitimité et, par ricochet, apaiser leur conscience troublée. Ce n’est que du leurre, leurs pratiques sont aux antipodes de la foi et de la morale musulmanes !
 
Ces individus sont des criminels de la pire espèce, parce que s’attaquant à ceux-là qui sont déjà durement tenaillés par les vicissitudes de la vie : la misère, la maladie, le chômage, etc. En désespoir de cause, ces victimes se tournent vers leurs sauveurs autoproclamés qui, en réalité, sont plus préoccupés du profit que du bien-être de leurs « patients ».
 
P.S. A propos, Où donc est passée le CNRA ? N’est-elle pas l’organe censé réguler et réglementer notre espace audiovisuel ?
 
Cheikh Mbacké Diop
Enseignant/Ecrivain
 
 
Nombre de lectures : 326 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter