Connectez-vous

Plusieurs milliers de manifestants exigent le départ de Netanyahu

Lundi 1 Avril 2024

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche soir devant le parlement israélien à Jérusalem pour demander la démission du premier ministre Benjamin Netanyahu, deuxième manifestation en deux jours, avec des affrontements avec la police, ont constaté des journalistes de l’AFP.

 

La police a fait usage de canons à eau pour dégager une route bloquée par des manifestants en colère agitant des drapeaux israéliens et allumant des feux. «Elections!», Netanyahu «doit partir!» et «Ramenez (les otages) maintenant!», criaient les protestataires.

 

La colère contre le premier ministre pour sa gestion du pays après l’attaque du Hamas du 7 octobre en Israël a atteint un point extrême, estime Dana Rabfogel Shor, 44 ans, venue de Tel-Aviv.

«Les gens enragent, ils sont fatigués, ils veulent des élections. Ils accusent Bibi (Netanyahu) et le gouvernement qui disent qu’ils ne sont responsables de rien», a-t-elle expliqué, munie d’une grande photo de son cousin éloigné, Itay Svirsky, tué le 7 octobre.

 

Des manifestations appelées à se poursuivre

 

Dans ce rassemblement se sont retrouvés manifestants réclamant le départ du gouvernement et familles d’otages retenus à Gaza par le Hamas. Leurs organisations ont prévenu qu’elles descendraient dans la rue à Jérusalem tous les soirs les prochains jours.

 

Au moment de la manifestation de dimanche, Benjamin Netanyahu donnait une conférence de presse.

«Des élections maintenant, en pleine guerre, paralyseraient Israël pour au moins six mois. Elles paralyseraient les négociations pour la libération de nos otages (...), le premier à s’en féliciter serait le Hamas», a-t-il déclaré.
[AFP]

 

Nombre de lectures : 225 fois











Inscription à la newsletter