Connectez-vous

Peine de mort: en Afrique, les exécutions ont triplé en 2023, révèle Amnesty International

Jeudi 30 Mai 2024

Amnesty International publie mercredi 29 mai son rapport annuel sur l’état de la peine de mort dans le monde. Situation inquiétante sur un plan international : 1 153 exécutions ont été recensées en 2023, soit le chiffre le plus haut en près d’une décennie. Sur le continent africain, si les exécutions ont plus que triplé par rapport en 2022 en Afrique subsaharienne et au Maghreb, toutes ont été pratiquées dans un seul pays : la Somalie. 

 

La Somalie a exécuté 38 personnes en 2023, mais il est donc le seul du continent à avoir appliqué la peine capitale. Un an plus tôt ils étaient deux à y avoir eu recours : déjà la Somalie et le Soudan du Sud. Si aucun pays d’Afrique n’a aboli la peine de mort l’an dernier, les parlements du Ghana, du Kenya, du Libéria et du Zimbabwe ont adopté des textes allant dans le sens de l’abolition. 

 

Des condamnations à mort ont été prononcés dans 14 pays, soit deux de moins qu’en 2022. Mais leur nombre est en augmentation de 66 %, pour atteindre 494. Elles ont notamment été multiplié par trois au Nigéria : de 77 à 246. Ces chiffres sont à prendre toutefois avec précaution, estime-t-on chez Amnesty International. 

 

L’augmentation des condamnations à mort est également remarquée en Somalie et au Kenya. On notera toutefois que les autorités kenyanes ont en parallèle accordé l’an passé plus de 600 commutations de peine. La pratique semble se développer : la Zambie en a également accordé près de 400. [RFI]

 
Nombre de lectures : 170 fois











Inscription à la newsletter