Connectez-vous

NON AU SABOTAGE DES LÉGISLATIVES DU 31 JUILLET PAR LA COALITION APR-BBY (Par Fodé Roland DIAGNE)

Lundi 20 Juin 2022

Quand l'argent du gaz et un 3ème mandat fascinent Macky, le régime se fascise !
 
Plusieurs centaines de milliers de Sénégalais se sont rassemblés pacifiquement le 8 juin à la Place de la Nation pour dénoncer les magouilles du pouvoir libéral et néo colonial du régime Macky/Apr/Bby, concernant l’élimination de la liste nationale de Yewwi et l’admission illégale de la liste du pouvoir. Pris de peur, Macky, l'Apr et Bby font interdire la manifestation du 17 juin ; font assiéger les domiciles des leaders Ousmane Sonko, Barthélemy Dias, avec la présence aux côtés des gendarmes et de la police, de nervis armés encagoulés ; font arrêter le Maire Ahmet Aïdara, Guy Marius Sagna et procèdent à la répression avec trois morts et des dizaines de blessés avec des tirs à balles réelles en Casamance pour certains blessés.
 
Tout est liberticide et illégal dans cet autoritarisme présidentialiste dont le but immédiat est d’empêcher le déroulement normal des Législatives après la déroute des élections locales. La voyoucratie cherche à semer le chaos pour empêcher que ne se tiennent les élections législatives au 31 juillet 2022. C’est pourquoi il faut résister sans tomber dans le piège tendu par Macky, l'Apr et Bby qui provoquent en faisant interdire le rassemblement par les gouverneur/préfet, en utilisant la police et la gendarmerie (flanquées de nervis) pour enfreindre la liberté de circuler des opposants, faire le siège policier de leurs maisons et autres exactions autoritaires et crimes, en faisant tirer sur les manifestants en Casamance.
 
En fait, les chaises musicales après la résistance populaire de mars 2021 des nominations présidentialistes sont des décisions préparatoires d’une telle infraction arbitraire, administrative, judiciaire, policière/gendarmerie. C’est le triptyque Macky-Apr-Bby qui est fauteur conscient du «trouble à l’ordre public» dont il accuse frauduleusement ceux qui, par la mobilisation populaire inédite à la place de l’Obélisque, ont démontré leur civisme et leur respect des lois en vigueur dans le pays.
 
Il n’y a plus, dans ce pouvoir de Macky-Apr-Bby le minimum de respect de la Constitution et des lois sans lesquelles Macky ne serait pas président de la République en 2012. Macky, l'Apr et Bby ont érigé le banditisme politique en nouvelle règle du Sénégal. Contre toutes les conquêtes démocratiques durement obtenues, sans honte, ce régime mafieux nous fait entrer dans l’ère de la République des coquins, des requins et de l’autoritarisme fascisant.
 
Ni Abdou Diouf et ni Abdoulaye Wade, malgré leur nature politique tout aussi libérale, néocoloniale, n’ont été si loin dans l’instrumentalisation sans foi ni loi des institutions judiciaires, législatives et des organes de sécurité que sont la police, la gendarmerie et l’armée, que la tyrannie de Macky Sall.
 
La présidence Macky/Apr/Bby ne respecte même plus ses propres lois ; est totalement hors la loi et parjure, pour avoir prêté serment sur la Constitution du pays.
 
Le peuple est le seul rempart qui va stopper la fascisation du régime libéral néocolonial en résistant aux provocations illégales hors la loi et en sortant voter massivement le 31 juillet 2022 jour du scrutin des Législatives pour les listes Yewwi et Wallu.
19/06/22
Fodé Roland DIAGNE
 
Nombre de lectures : 105 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter