Connectez-vous

NEXT EINSTEIN FORUM: La chasse à 15 jeunes scientifiques africains est ouverte

Mardi 29 Novembre 2016

Le compte à rebours a débuté. Le processus  de sélection de la nouvelle promotion  de talents scientifiques par le Next Einstein Forum (NEF) s’est ouvert ce 15 novembre 2016 et s’étalera jusqu’au 27 janvier 2017. La liste des lauréats qui seront sélectionnés sera rendue publique en juin 2017, précise un communiqué du Forum mondial pour la science parvenu à Impact.
 
Les membres de cette nouvelle promotion rejoindront ensuite les 15 jeunes scientifiques africains de la première promotion de lauréats du NEF. C’est à Kigali, en mars 2018, qu’ils auront l’opportunité de présenter leurs recherches et innovations lors de la Rencontre internationale du Next Einstein Forum. « En plus de participer à la Rencontre internationale 2018 du NEF et d'y présenter leurs travaux, les lauréats du NEF participeront à des voyages de recherche et à des semaines de visite en tant que chercheurs invités auprès de partenaires », lit-on dans le communiqué. « En outre, leurs interventions, ainsi que leurs publications à l'échelle mondiale seront également facilitées et ils seront soutenus dans leurs recherches » jusqu’à la fin de leur mandat prévue le 30 juin 2019. 
 
« Briser des barrières »
« La première promotion, grâce à ses présentations captivantes lors de la Rencontre internationale du NEF à Dakar, a prouvé au monde que l'Afrique est une source dans le domaine de la recherche de pointe, (mais aussi) d'innovations pouvant changer des vies, et de leadership scientifique », a souligné Thierry Zomahoun (photo), président du NEF et président directeur général de l’Institut africain des sciences et des mathématiques (Aims).
 
« Les lauréats du NEF sont en train de briser des barrières et d'inviter des collaborateurs internationaux, ce qui est nécessaire pour la voie du développement de l'Afrique et du monde. Nous sommes tellement confiants que cette année, nous avons augmenté le nombre de lauréats du NEF, passant de quinze à vingt places », a ajouté Zomahoun cité par le communiqué susmentionné.

Les candidatures pour le prochain NEF sont ouvertes à tous les Africains - y compris à ceux de la diaspora. Les seules contraintes qui leurs sont imposées sont liées à l’exigence de distinction dans une quelconque des disciplines scientifiques, dans les domaines des sciences sociales, des humanités et de la technologie. Agés de moins de 42 ans, ils doivent être déjà titulaires d'un Doctorat (ou d’un PhD), et avoir mené des recherches/découvertes de référence ayant eu de l’impact au niveau mondial, détaille la note envoyée aux médias.
 
Dr. Ingrid Wuenning Tschol, première vice-présidente en charge de la stratégie pour la Fondation Robert Bosch, partenaire d’AIMS dans la mis en place du NEF, a précisé dans le communiqué: « comme nous l'avons vu au Sénégal, les lauréats du NEF sont des leaders dans leurs domaines. Ils effectuent de brillantes recherches et encadrent la prochaine génération de scientifiques africains. Ils démontrent le potentiel de l’Afrique au monde entier mais aussi aux leaders africains. »
 
« Alors que nous lançons le nouvel appel à candidatures, nous espérons susciter davantage de collaborations parmi les scientifiques du continent et à l'échelle mondiale ». Selon elle, cette voie est la meilleure car « (…) l'intensification des recherches sur le continent africain aura un impact positif durable pour le monde
 
Le NEF, initiative lancée par l'Institut africain pour les sciences et les mathématiques avec le soutien de la Fondation Robert Bosch, est une plateforme mondiale qui connecte la science, la société et les politiques en Afrique et dans le reste du monde, avec la science comme levier du développement humain à l'échelle mondiale.
 
En mars 2016, le NEF, en partenariat avec le gouvernement du Sénégal, a organisé la Rencontre internationale 2016, le premier forum mondial pour la science à avoir été tenue en Afrique, avec plus de 1 000 participants du domaine de la recherche, des universités, du gouvernement, du secteur privé et de la société civile. (Mamadou SARR)

 
Nombre de lectures : 104 fois












Inscription à la newsletter