Connectez-vous

Mystère « X » à l’assemblée nationale : entre Moustapha Niasse et les avocats d’Adji Sarr, qui a menti ?

Samedi 20 Février 2021

Photo d'archives
Photo d'archives
Le Président de l’assemblée nationale Moustapha Niasse a publiquement démenti l’existence de ‘’X’’ au motif que le nom d’Ousmane SONKO a été nommément cité dans la lettre du ministre de la Justice. Or, dans leur communiqué, les 2 avocats de la victime imaginaire affirment que la demande de main levée de l’immunité vise directement Monsieur Ousmane SONKO. Qui ment ? Le Président de l’assemblée nationale ou les 2 avocats ?

Afin que nul n’en ignore, nous précisons que la lettre du Ministre est une simple lettre d’accompagnement et n’a aucune valeur juridique. C’est une lettre de transmission (ni plus, ni moins).
 
Si dans la demande de levée de l’immunité adressée au Président de l’assemblée nationale, on a visé « X » et non Ousmane SONKO, et que le ministre de la Justice a cité Ousmane SONKO dans sa lettre d’accompagnement ; alors Malick Sall a fait acte de faussaire.
 
Le Ministre de la Justice ne doit ni modifier, ni altérer la demande de levée de l’immunité parlementaire adressée par le Procureur de la République via le procureur général près la cour d’appel. Il n’appartient nullement au ministre d’identifier ou de désigner X (ce n’est pas son rôle).
 
L’assemblée nationale se prononce sur la demande de levée d’immunité, et non sur la lettre d’accompagnement du ministre.
 
Pour mémoire, dans l’affaire du Juge Souleymane TELIKO, le Ministre de la justice après avoir reçu le rapport de l’IGAJ (Inspection générale de l’Administration de la Justice), a transmis ledit rapport avec une simple lettre d’accompagnement à la Cour suprême (Conseil supérieur de la magistrature, statuant en formation disciplinaire). Ni plus, ni moins.
 
Seybani SOUGOU – E- mail : sougouparis@yahoo.fr
 
Nombre de lectures : 137 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter