Connectez-vous

Montebourg dénonce une volte-face de Valls sur le 49-3

Vendredi 6 Janvier 2017

PARIS (Reuters) - Arnaud Montebourg, qui brigue l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle, a fustigé vendredi une ambivalence de Manuel Valls, qui tient selon lui un discours de campagne à l'opposé de la politique menée lorsqu'il était à Matignon.
 
"Il y a un discours pour la candidature et une pratique pour le gouvernement", a jugé sur France 2 l'ex-ministre de l'Economie, qui reproche à son concurrent de la primaire un revirement concernant l'article 49-3 de la Constitution.
 
Lorsqu'il était Premier ministre, Manuel Valls a eu recours à cette disposition pour faire adopter en force la loi Travail et la loi Macron à l'Assemblée nationale. Il entend aujourd'hui supprimer cette procédure et a affirmé jeudi qu'elle lui avait été "imposée" par les "frondeurs" socialistes.
 
"La décision est toujours prise par le gouvernement", lui a rétorqué Arnaud Montebourg. "Et le coup de force permanent qui a été dénoncé pendant ce quinquennat a laissé beaucoup de traces, laissé la gauche en situation de désarticulation", a-t-il encore estimé à propos de l'ex-chef du gouvernement, qui a démissionné début décembre pour se consacrer à sa campagne.
 
"Changer, grandir, mûrir, cela est la loi de la vie. Est-ce que cela se fait en un mois, 15 jours, trois semaines ? Je crois que Manuel Valls (...) devrait prendre la responsabilité qu'il a prise", selon Arnaud Montebourg.
 
Nombre de lectures : 48 fois












Inscription à la newsletter