Connectez-vous

Mobilisation de Benno Bokk Yaakaar: mirages d'un indicateur

Samedi 1 Décembre 2018

La coalition BBY a eu 1 630 000 voix aux élections législatives passées. Il n’y aucune industrie particulière à rassembler quelques milliers de personnes, sinon que de démontrer une capacité financière. Pour preuve, le décompte général des dernières élections nationales, celui-là même dont il sera question aux présidentielles, précise une victoire de l’opposition malgré les fortes mobilisations de la mouvance présidentielle en juillet 2017.
Sinon, peut-on espérer voir plus grande capacité financière que chez Macky?
 
A t-on mémoire des foules de WADE en 2012?
 
Ces foules d’alors n’ont pas tenu leurs promesses. Ce qui fait l’élection, c’est l’expression populaire. Celle-là qui est tributaire de l’opinion. Que pense t-on de la personne de Macky aujourd’hui ?
 
La voix de celui qui crie, pancarte à la main, et celle de celui qui parle à peine de politique se valent. Le suffrage est universel. Le collège est unique.
 
Fort heureusement, il est plus facile de voter que de participer à une manifestation politique. Lester MILBRATH, dressant le bilan de 20 ans d’enquêtes, a spécifié pour la sociologie politique ce que MASLOW a établi généralement pour les sciences sociales.
 
Voter est le comportement politique le plus accessible.
 
Il est le moins coûteux derrière l’exposition à l’information politique. Il coute moins de voter que de « commencer une discussion politique ». Assister à un meeting politique est un effort considérable que beaucoup ne veulent fournir.
 
Heureusement qu’en 2019, l’alternance politique exige peu d’efforts à ce niveau. Le départ de Macky n’exige que le plancher de la pyramide des comportements politiques de MILBRATH.
 
La situation politique n’a jamais été aussi favorable à une alternance. Le président Macky SALL a très peu de marge de progression dans les zones censées être ses bastions. Il les a optimisées aux législatives. Ces élections ont été une chance inespérée d’apprécier la « saloperie électorale » à laquelle nous pouvions être confronté et, surtout, de mettre en lumière son péril malgré un tel sabotage.
 
Le Président Macky SALL va vers sa ruine parce qu’il n’a pas su identifier son adversaire. Il a voulu lui donner un nom propre. Karim ! Khalifa ! Sonko !
 
Alors qu’il s’appelle peuple. La seule constante qui fait et défait.
 
Mouhamadou Lamine Bara LO
TAXAWU SENEGAAL »
Nombre de lectures : 104 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter