Connectez-vous

Ministère de la Santé à Gaza: 800 000 habitants du nord de la bande sont sans couverture sanitaire

Mercredi 6 Décembre 2023

Le ministère palestinien de la Santé de la bande de Gaza a annoncé, ce mercredi, que 800 000 habitants du nord de la bande de Gaza "sont désormais sans couverture médicale", mettant en garde contre les "crimes génocidaires commis par Israël dans le nord de la bande de Gaza".

 

Le porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, Ashraf Al-Qudra, a déclaré par voie de communiqué que "L'occupation israélienne liquide délibérément les services sanitaires dans le nord de Gaza".

 

"L'occupation israélienne commet des crimes génocidaires dans le nord de Gaza", a ajouté le porte-parole palestinien, et d'affirmer que "800 000 habitants du nord de Gaza sont désormais sans couverture médicale".

 

Al-Qudra a déclaré dans un autre communiqué que "l’hôpital Al-Baptist de Gaza a perdu ses capacités face au grand nombre de victimes", alertant que "les blessés saignent à mort".

 

"Nous œuvrons pour exploiter autant que possible le complexe médical Al-Shifa pour accueillir les blessés, mais nous sommes confrontés à de grandes difficultés et avons besoin du soutien et de la protection des institutions internationales", a ajouté Al-Qudra.

 

Le ministère de la Santé à Gaza a déclaré, dans la journée du mardi, que "Plus de 400 000 personnes dans le nord de la bande de Gaza sont complètement privées de services médicaux, alors que le génocide contre le peuple palestinien se poursuit toujours".

 

Pour sa part, la ministre palestinienne de la Santé, Mai Al-Kaila, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse que "20 hôpitaux sont toujours hors service dans la bande de Gaza et que le taux d'occupation des hôpitaux du sud de la bande a atteint plus de 216 %, en plus d’une grave pénurie de ressources humaines, de médicaments, de fournitures médicales et de carburant".

 

En novembre dernier, les forces israéliennes ont imposé un siège total et ciblage direct contre le complexe médical Al-Shifa, causant des "massacres" contre les patients, les blessés de guerre, le personnel médical et les personnes déplacées. Les forces israéliennes détiennent toujours 35 cadres de santé, parmi lesquels le directeur de l'hôpital Al-Shifa à Gaza, Mohammed Abou Salamiya.

 

Depuis le 7 octobre, l'armée israélienne mène une opération militaire meurtrière dans la bande de Gaza, qui a tué, jusqu'au soir du mardi, 16 248 Palestiniens, dont 7 112 enfants et 4 885 femmes, en plus de 43 616 blessés, sans compter la destruction massive infligée aux infrastructures et la catastrophe humanitaire sans précédent, selon des sources officielles palestiniennes et onusiennes. [AA]

Nombre de lectures : 170 fois











Inscription à la newsletter