Connectez-vous

Mali : deux Casques bleus sri lankais tués et six autres blessés dans l’explosion d’une mine

Samedi 26 Janvier 2019

Deux Casques bleus sri-lankais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués vendredi et six autres blessés lorsqu’un véhicule de leur convoi a heurté une mine dans la région de Mopti, au nord du pays.


« Ce matin vers 6h00, un véhicule d’un convoi logistique de la MINUSMA a heurté une mine aux environs de Douentza, région de Mopti », a dit la MINUSMA dans une déclaration à la presse.
 
« Suite à l’explosion, deux Casques bleus ont trouvé la mort, plusieurs ont été sérieusement blessés, dont un sérieusement selon un bilan provisoire », a-t-elle ajouté. Le porte-parole adjoint du Secrétaire général, Farhan Haq, a ensuite précisé que le nombre de blessés s'élevait à six.
 
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné fermement cette attaque à l’engin explosif improvisé. Un Casque bleu du Burkina Faso a été blessé lors d'une autre attaque à l’engin explosif improvisé contre un autre convoi de la Mission près de Douentza jeudi.
 
« Le Secrétaire général exprime ses sincères condoléances au gouvernement sri lankais et aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées », a dit son porte-parole adjoint dans une déclaration à la presse.
 
« Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il appelle les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de cette attaque, afin que ceux-ci puissent être traduits en justice le plus rapidement possible », a-t-il ajouté.
 
« Ces actes lâches n’entameront pas la détermination de la MINUSMA de soutenir le peuple et le gouvernement du Mali dans leur quête pour la paix et de la stabilité ».
 
La MINUSMA, qui s’est dit « déterminée à poursuivre sa mission », a présenté ses condoléances aux proches des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.
 
Le Conseil de sécurité a également fermement condamné cette attaque. Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exprimé leurs sincères condoléances et leur sympathie aux familles des victimes, ainsi qu’au Sri Lanka et à la MINUSMA. Ils ont rendu hommage aux Casques bleus qui risquent leur vie.
 
Le Conseil de sécurité a demandé au gouvernement du Mali d’enquêter rapidement sur cette attaque et de traduire les auteurs en justice. Il a rappelé que les attaques visant des Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre.
 
Cet incident meurtrier intervient quelques jours après que dix Casques bleus tchadiens de la MINUSMA ont été tués et 25 autres blessés dimanche dans une attaque terroriste contre le camp de l’ONU à Aguelhok, dans la région de Kidal. (news.un.org)
Nombre de lectures : 62 fois












Inscription à la newsletter