Connectez-vous

Madiambal DIAGNE : un désastre démocratique

Mardi 8 Janvier 2019

Adama Sadio Ado
Adama Sadio Ado

Révélé au grand public au lendemain de la première alternance de 2000, Madiambal DIAGNE était perçu par bon nombre de citoyens sénégalais comme une sentinelle de la bonne gouvernance démocratique et économique. Ses révélations sur la gestion du régime libéral lui ont valu la sympathie de bien des Sénégalais (es), malgré les réserves légitimes de nombreux autres. Au lendemain de la seconde alternance, Madiambal DIAGNE se démasque SEUL. Il est un usurpateur de personnage. « Sa caaya bi lak mëno ko laak » (On chasse le naturel il revient au galop). Il n’était pas un contre-pouvoir, mais plutôt un chroniqueur contre le pouvoir. Hélas, l’homme en qui d’aucuns voyaient notre Edwy PLENEL revendique et assume son amitié avec le couple présidentiel, encense le chef de l’Etat…
 
Aujourd’hui, il s’attaque à Ousmane SONKO dont le tort est de révéler au grand public une supposée grande entreprise de corruption et de concussion ayant pour acteur principal Mamour DIALLO, directeur des domaines du Sénégal. Ce dernier, qui a fait l’objet de cette très grave accusation s’est emmuré dans le mutisme absolu et n’a pas daigné traduire devant la justice son accusateur, ne serait-ce que pour l’honneur de sa famille. Mamour DIALLO se tait. La justice ne l’inquiète pas. Son combat semble être mené par procuration. Malheureusement, il a pêché sur le choix de «émissaire».
 
L’homme est connu de par ses louanges pour le chef de l’Etat et ses virulentes diatribes contre ses opposants. En réalité, Madiambal DIAGNE est un promoteur de la pensée unique, un fossoyeur du pluralisme politique et un ennemi de la bonne gouvernance économique et démocratique. Il insulte toute voix discordante. Il se tait sur les accusations de mal gouvernance économique et défend les dérives dictatoriales du régime de Macky SALL qui a réussi la prouesse d’inscrire le Sénégal dans le registre des démocraties mensongères. 
 
«Imbécile», «con», «hideux» «méchant», «bête», tels sont les qualitatifs de Madiambal DIAGNE à l’endroit du Président Abdoulaye Wade en mars 2015. Idrissa SECK, il le traite en mars 2016 de rigolo, "The funny one", et défend "encore" Macky Sall et en février 2018, dans sa chronique titrée «Idy, toi aussi, on était là…», il accuse l’ancien Premier ministre d’être coupable de détournements de deniers publics dans l’affaire des «chantiers de Thiès ».  Je passe sous silence son jeu favori : insulter Karim Meissa WADE, le candidat du PDS.
 
Enfin, la décence et le respect que j’ai pour la communauté mouride m’interdit de rapporter ses mensonges éhontés contre le défunt khalife général des Mourides, Serigne Bara MACKE. Et pourtant, ce Saint Homme a sauvé des griffes de WADE, en 2008, l’homme dont il est devenu le courtisan, Macky SALL. Son irrespect notoire et irrationnel à l’égard du Saint Homme lui a, d’ailleurs, valu l’indignation collective des Mourides, des Musulmans et de tous les Sénégalais (es) de toutes confessions confondues. «(...) Les propos mensongers sortis de la bouche (…) de Madiambal DIAGNE ne nous ébranlent pas. Ce monsieur patron du défunt journal «Week-End Magazine» qui avait attaqué l’ancien Khalife des Mourides Serigne BARA MBACKE ne peut pas nous donner des leçons. Il a troqué sa crédibilité et son honneur aux privilèges du pouvoir ; qu’il en assume toutes les conséquences devant le Peuple qui l’observe avec mépris. Nous ne sommes pas surpris de voir cet homme écrire sur le petit-fils de Serigne Touba avec autant de haine », dixit le mouvement « APPEL221 » de Serigne Assane MACKE.

Pour saisir la personnalité de Madiambal DIAGNE, je vous renvoie à des propos de Mamadou SY TOUNKARA en réponse à sa chronique du 6 juillet 2015 titrée « Qui voudrait parler « économie » avec Macky Sall ». « Madiambal Diagne n’est pas bien placé pour « parler économie sous Macky Sall » pour deux raisons. La première est qu’il n’est pas économiste, ni de formation ni dans la pratique, et la seconde est qu’il est un courtisan du président de la République et de son épouse dont il réclame l’amitié et qu’il encense à longueur de colonnes, ce qui lui vaut des faveurs directes et indirectes. », affirmait TOUNKARA dans sa contribution du 10 juillet 2015 intitulée « L’économie courtisane de Madiambal Diagne ».
 
Dommage, au passage, que ce même TOUNKARA qui avait juré « Je ne voterai plus pour vous (Macky SALL) pour toutes les élections à venir » après le « wax waxeet » de son nouveau patron sur la réduction de son mandat, ait également trahi son engagement public. Quelles valeurs va-t-on léguer aux générations futures ? Cey Senegal !
 
Adama SADIO ADO
adosadio@yahoo.fr
Nombre de lectures : 179 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter