Connectez-vous

MENDIANTS, NUISANCES SONORES, MARIAGES PRECOCES, PERVERSION DES MŒURS…: Imam Habib Ly appelle l’Etat à faire régner l’ordre

Jeudi 7 Juillet 2016


L’actualité sociale a occupé une part centrale dans le sermon de l’imam Muhammad Habib Ly, à la grande mosquée «Salam» de Liberté 6 Extension. C’était à l’occasion de la prière de Korité qui marque la fin du mois de Ramadan.
 
Après avoir salué la célébration à l’unisson de la fête par tous les musulmans, imam Ly a embrayé sur l’initiative du président de la république de faire retirer les enfants mendiants des rues de Dakar. Il a d’autant plus encouragé les autorités à aller au bout de l’affaire que ces jeunes pousses que l’on retrouve à tous les coins de la capitale risquent de tomber dans la délinquance et le vagabondage. Mais au-delà de ces enfants, il a insisté pour que l’Etat rende sa démarche cohérente. Notamment en faisant le nettoyage chez ces «grandes personnes», mendiants elles aussi, qui importunent les citoyens à longueur de journée, devant leurs domiciles, dans leurs voitures, avec une agressivité mal placée qui peut finir en menace. «Si le gouvernement n’y parvient pas, a suggéré imam Ly, rien ne l’empêche de demander l’aide des familles maraboutiques» qui ont de l’influence sur ce type de mendiant.
 
Chercher des réponses auprès des savants musulmans
Dans la foulée, l’imam a vigoureusement dénoncé les nuisances sonores qui prennent de plus en plus d’ampleur dans la ville, avec des haut-parleurs diffusant en continu des chants supposés religieux. «Il n’y a rien d’islamique à ce que des malades, des voisins, des gens qui ont besoin de dormir ou de calme, soient privés de ce droit essentiel», s’est-il insurgé, arrachant l’approbation des nombreux fidèles attentifs aux propos.

Sur la question de la famille, imam Habib Ly a fustigé l’activisme des organisations non gouvernementales (ONG) locales et internationales qui militent contre les «mariages précoces» sans tenir compte des préceptes de l’islam sur cette question. «En toutes choses, les musulmans doivent se référer d’abord au Coran, à la Sunna du Prophète (psl) et aux avis des savants musulmans», a-t-il indiqué. «Ces ONG travaillent pour le relèvement de l’âge de mariage des jeunes filles, mais en même temps elles posent beaucoup d’actes qui participent à installer la perversion chez les filles et garçons.» La solution réside donc, selon lui, à demander des réponses pertinentes et adaptées aux savants musulmans.
 
Réviser le code de la famille
Dans le même ordre d’idées, il a attiré l’attention des populations sur le dévergondage des mœurs qui est en cours dans plusieurs quartiers dont celui de Liberté 6 Extension. Entre prostitution féminine et masculine, homosexualité, agressions physiques, vente libre d’alcool ciblant les jeunes, etc., imam Ly a fait un bref descriptif des «bombes» qui menacent notre vie sociale, appelant les autorités et les leaders d’opinion à prendre leurs responsabilités.  De manière plus globale, il a appelé à une révision générale du Code de la famille afin de l’adapter aux convictions des musulmans, en particulier dans les domaines de l’héritage, du mariage.

Par ailleurs, tout en félicitant les médias dans le rôle important qu’ils jouent dans l’éveil des consciences, il a également mis en exergue la responsabilité négative que certains d’entre eux portent dans la diffusion de programmes non compatibles avec les enseignements de l’islam.
Au sujet des découvertes de ressources pétrolières et gazières, l’imam de Liberté 6 Extension a enjoint l’Etat du Sénégal de faire en sorte qu’elles profitent à tous les Sénégalais au nom de la justice économique et sociale. «Quand on a la confiance de ses compatriotes, il est indispensable de faire tout pour la mériter.»

(Moustapha Diop)

 
Nombre de lectures : 85 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter