Connectez-vous

MACKY SALL : LA TRAGEDIE D'UNE FIN DE POUVOIR

Samedi 6 Août 2022

« C’est une loi implacable de l’histoire : les tyrans finissent toujours mal »
 
La proclamation des résultats provisoires par la Commission nationale de recensement des votes le 04 aout, confirme les tendances lourdes qui se sont dessinées au soir du 31 juillet 2022. Néanmoins, en refusant de surseoir à la proclamation des résultats provisoires, afin d’annuler tous les procès-verbaux non signés, litigieux, émanant de certains départements du Nord (Matam, Podor, Ranérou et Kanel), la commission nationale de recensement des votes a violé de manière flagrante les dispositions de l’article LO. 143 du code électoral qui prévoit « de rectifier, redresser ou annuler les procès-verbaux litigieux, des bureaux de vote ».
 
Malgré le bourrage des urnes dans ces localités attestées par de nombreux procès-verbaux fictifs non signés, et en dépit de l’inversion des résultats dans le département de LOUGA remporté par YEWWI (le mandataire de YEWWI ASKAN WI corrompu a disparu pour faciliter la falsification des résultats dans la commune de SYER), la bérézina est totale pour le régime de Macky Sall qui subit sa pire débâcle électorale depuis 2012. Le « monde s’effondre » pour la coalition BENNO qui tente de faire bonne figure (la réalité, c’est que BENNO est à complètement à terre et est minoritaire à l’assemblée).
 
Les titres des médias internationaux ne s’y sont pas trompés. Le journal le Monde souligne que « c’est la première fois depuis l’indépendance de ce pays d’Afrique de l’Ouest, en 1960, que la formation au pouvoir perd la majorité absolue et qu’elle devra s’appuyer sur d’autres forces au Parlement pour faire passer ses lois ».
 
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/08/04/elections-legislatives-au-senegal-le-camp-presidentiel-perd-la-majorite-absolue-selon-les-resultats-officiels-provisoires_6137207_3212.html
 
L’un des enseignements majeurs du scrutin du 31 juillet 2022, c’est que l’opposition (toutes tendances absolues) obtient la majorité absolue, avec 83 députés contre 82 députés pour BENNO.
 
Du point de vue strictement mathématique, la cohabitation est acquise. Thierno Alassane SALL (AAR SENEGAL) ayant publiquement et clairement réaffirmé son ancrage dans l’opposition ; c’est désormais l’heure de la clarification pour Pape Diop (BOK GUIS GUIS) et Pape Djibril FALL (Les Serviteurs) qui doivent publiquement et de manière claire manifester leur appartenance au camp de l’opposition. Les supputations sur l’éventuelle défection de députés de WALLU ou issus du mouvement de Serigne Mansour SY Djamil qui a été totalement désavoué par les électeurs, relèvent pour l’instant de la météo politique. Une chose est certaine : tout député de l’opposition qui rejoindra la mouvance présidentielle compromet définitivement son avenir politique, sera honni, vomi et considéré comme un traitre par le peuple. Le régime de Macky SALL tire à sa fin et va emporter dans sa chute tous les transhumants.
 
La seconde observation, c’est que pour la première fois, dans l’histoire électorale du régime, le pouvoir se retrouve avec 0 député au niveau de la région de Dakar. 0 député sur 18 ; c’est inédit, du jamais vu.
 
https://information.tv5monde.com/info/legislatives-au-senegal-le-camp-presidentiel-perd-la-majorite-absolue-466833

La 3ème observation, c’est que les Sénégalais n’écoutent plus les religieux qui appellent à voter pour Macky SALL. Serigne Mansour DJAMIL et Serigne Modou KARA en ont fait les frais (leur autorité morale et leur crédibilité sont atteintes).
 
La 4ème observation, c’est que si l’opposition parlementaire est unie, disciplinée, comme un bloc, le rapport de force sera en sa faveur à l’assemblée.
 
Pour avoir usurpé et détourné le suffrage des sénégalais, Macky SALL sera comptable et responsable de toutes les violences politiques à venir.
 
En 2024, tout candidat qui portera les couleurs de BENNO sera écrasé et laminé. L’élection de 2024 sera un référendum, car le peuple ne pardonnera jamais à Macky de lui avoir volé sa victoire lors des législatives de 2022, suite à des fraudes et des subterfuges.
 
Nous surveillerons de près la variation du nombre d’électeurs, l’évolution démographique, la structure de la population et la carte électorale dans certains départements. Par exemple, si la région de MATAM compte 6000 nouveaux électeurs en 2024, la région de Dakar devra en compter dix fois plus, soit 60 000 électeurs. Si la région de Fatick compte 5000 électeurs supplémentaires, la région de Diourbel devra compter 25 000 nouveaux électeurs au minimum.
 
Tous les mouvements et gonflements des listes électorales seront scrutés à la loupe, d’ici 2024. C’est le chantier prioritaire sur lequel il faut travailler avant les présidentielles à venir.
 
C’est un impératif : BENNO (une coalition de mafieux menacée d’éclatement dans les semaines à venir) doit disparaitre du paysage politique en 2024.
 
Sénégalaises et Sénégalais : mobilisons-nous et aiguisons nos cartes électorales pour porter l’estocade fatale, à ce régime de prédateurs et de fraudeurs.
 
C’est une certitude : Macky SALL qui n’a jamais été un génie politique, mais plutôt un expert en magouille électorale, et dont l’indignité est sans limite, quittera le pouvoir, de la façon la plus minable qui soit. La somme des colères finira par le perdre.
 
Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr
 
 
Nombre de lectures : 266 fois


1.Posté par Madou5 le 06/08/2022 14:09
Ce n'est pas un article de presse là. C'est un pamphlet politique de la part d'un journaliste de l'opposition visiblement. Le parti pris est trop flagrant et vous dessert mon frère. Ressaisissez-vous.

2.Posté par Momar DIENG le 06/08/2022 15:30
Apparemment, vous ne savez pas lire !

3.Posté par Madou5 le 06/08/2022 16:28
Oh que si. Mais je m'excuse si mon commentaire a offensé. De la part d'un vieil ami. Je ne savais honnêtement pas que c'est ton site.

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter