Connectez-vous

MACKY SALL : LA SECONDE TEMPETE SERA DEVASTATRICE !

Lundi 14 Juin 2021

Seybani Sougou
Seybani Sougou
« Macky Sall a le choix : quitter le pouvoir de manière pacifique en 2024 ou être emporté par une vague. »
 
Dans une contribution en date du 08 février 2021, intitulée « Macky Sall : la tempête arrive !» ; nous prédisions un soulèvement populaire imminent au Sénégal.
 
Les violentes émeutes populaires de mars 2021 (moins d’un mois plus tard) et les scènes de chaos qui ont causé la mort de plus 14 Sénégalais, entraîné des centaines de blessés et failli emporter le régime de Macky Sall, ont totalement conforté notre analyse.
 
Ne nous y trompons surtout pas : derrière le calme « apparent et précaire » qui règne actuellement au Sénégal, le pays est assis sur une véritable poudrière. Tous les indicateurs sont au rouge : l’économie est exsangue, le front social est en ébullition, les tensions de trésorerie sont permanentes (le pays est sous perfusion) et des centaines de milliers de jeunes sans emploi, et en furie sont en déshérence.
 
La misère est à tous les coins de rue et l’augmentation exponentielle de l’insécurité et la prolifération de bandes d’agresseurs désespérés, affamés et munis de nombreuses armes (y compris des machettes) est un signe prémonitoire : les ingrédients d’une nouvelle explosion sociale sont réunis au Sénégal.
 
Pendant ce temps, inconscient du danger qui le guette, l'irresponsable Macky Sall dont l’impopularité atteint des sommets, a entamé une tournée grotesque aux allures de farce, dépense des centaines de millions de F CFA aux frais du contribuable, paie cash pour transporter des « pseudo militants » lors de ses déplacements et « s’achète une popularité fictive à coups de corruption et de billets de banque », avec des foules en trompe-l’œil. Celui qui quémande l’annulation de la dette dilapide les caisses de l’Etat pour de ridicules tournées politiques.
 
Il faut être aveugle pour ne pas le voir : les Sénégalais dans leur immense majorité ont tourné le dos à Macky Sall. Définitivement (le régime ne compte désormais que sur les fraudes massives, la corruption et le « gonflage » d’électeurs dans les fiefs du Nédouko Bandoum).
 
Les thuriféraires du régime et Macky Sall peuvent passer leur temps à se mentir à eux-mêmes : la seconde tempête sera dévastatrice. Les huées qui ont jalonné son cortège à Saint Louis et la détermination des étudiants qui ont failli envahir son domicile à Fatick constituent un avertissement sans frais.
 
Macky Sall cristallise le rejet et l’exaspération : la somme des colères finira par le perdre.
 
Arrivé au pouvoir en 2012, dans des circonstances exceptionnelles et inattendues, Macky Sall, le roi fainéant, sortira de l’histoire du Sénégal, par la petite porte.
 
Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr
 
Nombre de lectures : 258 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter