Connectez-vous

MACKY SALL : Entre spirale liberticide et folie totalitaire

Jeudi 10 Novembre 2022

La spirale liberticide du régime de Macky SALL a atteint un point de non-retour avec le placement sous mandat de dépôt du journaliste PAPE ALE NIANG. Enfermé dans un délire autoritaire qui frise la paranoïa, Macky SALL poursuit inexorablement sa fuite en avant, au point de semer les germes du chaos au Sénégal. Dans aucun pays au monde (sauf au Sénégal), les mafieux, les voyous, les assassins et les prédateurs de deniers publics ne sont habilités à se draper du manteau du secret pour camoufler leurs ignobles forfaits.
 
Evoquer la notion de « secret défense » après la divulgation d’une enquête interne de la gendarmerie qui met à nu un complot d’Etat, c’est non seulement prendre les citoyens pour des demeurés, mais c’est surtout insulter l’intelligence de plus de 17 millions de Sénégalais. Le secret d’Etat ou secret-défense n’existe pas lorsqu’il y a spoliation des ressources d’un pays par une bande de malfrats, ou lorsqu’un Procureur de la République se comporte comme un vulgaire fraudeur en ordonnant de falsifier un PV d’enquête préliminaire. Peu importe le statut du malfaiteur, fusse-t-il Président de la République, Magistrat, Général de l’armée ou que sais-je encore : il faut appeler un chat, un chat. En Afrique, terre de prédilection des républiques bananières et des potentats, les régimes politiques ont tendance à user et abuser de concepts détournés de leur sens originel pour berner le peuple et mettre au pas les citoyens. Des pratiques mafieuses de captation des deniers publics, et des malversations financières qualifiés de crime économiques ont maquillés en secret d’Etat. Des techniques illégales d’élimination d’opposants politiques sont appelées secret défense alors qu’il s’agit de sales méthodes de barbouze qui relèvent purement et simplement du banditisme d’Etat.
 
En France, c’est grâce à la détermination et la ténacité de journalistes d’investigation de MEDIAPART, que l’affaire dite KARACHI a été révélée au grand public, une affaire d’Etat qui concerne des contrats d’armement signés en 1994 dont certains ont d’ailleurs donné lieu à des commissions, par le biais d’intermédiaires (ZIAD TAKKIEDINE). Des documents ultra confidentiels avaient été publiés par le site MEDIAPART qui ont conduit le parquet à ouvrir une information judiciaire sur ce dossier extrêmement sensible où un ancien ministre de la Défense, François LEOTARD, a été condamné et un ex Premier Ministre Edouard BALLADUR auditionné par la Justice française. A aucun moment, le secret défense n’a été opposé aux journalistes qui n’ont pas été inquiétés le moins du monde. Il en est ainsi dans une démocratie digne de ce nom.
 
Il faut arrêter de raconter des sornettes aux Sénégalais : l’armée sénégalaise n’est pas au-dessus des lois, et si des pratiques occultes et illégales sont établies la concernant, elles doivent être dénoncées au grand jour, avec la plus grande vigueur. Aucun secret défense ne peut être opposé aux journalistes lorsqu’il s’agit de corruption, de détournement de deniers publics, de faits de banditisme (pratiques de barbouze). Au demeurant, le secret défense n’est pas un paravent pour censurer les journalistes ou couvrir des illégalités (violation de la loi) dans le silence et l’impunité totale.
 
Depuis l’avènement de Macky SALL au pouvoir en 2012, des journalistes, opposants, citoyens ou militants de la société civile ont été arrêtés arbitrairement, intimidés, séquestrés ou enlevés. Loin d’être un cas isolé, l’enlèvement du journaliste Pape ALE NIANG (son interpellation est un kidnapping qui ne repose sur aucune base légale) s’inscrit dans un mouvement inédit de répression qui n’épargne aucun esprit libre, puisque le harcèlement judiciaire dont sont victimes les opposants semble ne plus avoir de limite. Conscient qu’il est honni par le peuple qui lui a définitivement tourné le dos, Macky SALL a décidé de recourir à la terreur comme mode de gouvernement pour briser, à force de mesures extrêmes et d’effroi collectif ceux qui lui résistent. C’est un fait : actuellement, Macky Sall n’est plus en capacité de gouverner le Sénégal de manière démocratique, et doit constamment recourir aux services de police, de gendarmerie ou même faire appel à l’armée pour asseoir une légitimité et une autorité perdue à jamais. Ses méfaits ont atteint un point de non-retour : l’Etat de droit s’est littéralement effondré et la démocratie sénégalaise est en lambeaux.
 
L’illégalité a cédé la place à l’arbitraire et à l’inacceptable. Le Sénégal est en péril : ses fils sont désormais en danger, du fait des errements d’un homme incompétent, instable, imprévisible, inapte moralement à diriger le pays et prêt à toutes les bassesses et ignominies pour conserver le pouvoir.
 
Dans le contexte grave que nous vivons, où Macky Sall sombre dans une folie totalitaire, où les libertés individuelles et collectives sont confisquées, et où la liberté de la presse est menacée et où le droit d’informer est remis en cause, aucun citoyen sénégalais n’a le droit de faillir et d’ignorer ses responsabilités. Il faut organiser la résistance à l’oppression, faire face et vaincre le MONSTRE pour sauvegarder les institutions, rétablir l’Etat de droit, et restaurer la démocratie.
 
Il n’existera jamais une police de pensée au Sénégal et la terreur ne saurait l’emporter. C’est une loi implacable de l’histoire : les peuples finissent toujours par prendre le dessus sur leurs bourreaux.
 
Quelles que soient les ruses, magouilles et forfaitures, Macky SALL ne pourra en aucun cas échapper à son destin.
 
Le peuple sénégalais doit se mobiliser pour la libération de PAPE ALE NIANG et de tous les détenus politiques qui croupissent dans les geôles de ce détestable régime.
 
Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr
 
Nombre de lectures : 165 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 12/11/2022 09:11
Macky SALL s'est révélé tel qu'il était réellement, et ce n'est pas moi qui le dis, mais sa propre femme: celle-ci déclarait un jour, lors d'une émission tv, que les gros dossiers, c'est elle qui gérait, car cela fatiguait son mari! Je me souviens très bien de cette déclaration ce jour là, en tant que célibataire aguerri, j'effectuais moi-même mon repassage, et j'avoue que le fer a failli me tomber des mains! je prévoyais mon installation au SENEGAL, j'étais déjà dans mes cartons, et ne serait-ce les amitiés et engagement que l'avais déjà pris ici, je pense que j'aurai changé de destination: avoir un Président élu "démocratiquement", incapable de gérer les gros dossiers, et qui délègue cette tache à son épouse! on croit rêver. En fait, cette déclaration résume tout: Macky SALL n'est qu'un politicien, incapable de gérer et diriger un pays, avec toute la science et la maitrise de soi que cette fonction exige. Donc, comme tous les incapables en tous domaines, nous avons connu ses colères, ses invectives, ses injonctions, ses fourberies, et bien évidemment, tous les détournements de fonds, directs ou indirects, qui vont avec. Pour ces gens là, une seule règle: "fais ce que je dis, ne dites pas ce que je fais". Quel mépris, quelle arrogance, et surtout, quel aveu d'incompétence et de stupidité! Inévitablement, et j'avais pressenti cela dès le 03 AVRIL 2012, où cet homme s'est rendu coupable de haute trahison envers son peuple, la démocratie inévitablement, devait faire face à une dérive autoritaire sans précédent: les scandales financiers et fonciers se sont multipliés, comme jamais, le népotisme, le favoritisme, le clientélisme a connu ses meilleures heures de gloire, et l’arrogance à atteint son paroxysme. N'est-ce pas cet homme, qui sans même se rendre compte de l'arrogance et de la stupidité de ses propos, clamait haut et fort qu'il mettait les dossiers de ses "amis voyous" sous le coude! N'est-ce pas cet homme qui, aidé d'un félon procureur, dont l’arrogance était également la marque de fabrique, qui refusait de traiter les dossiers de l'OFNAC? Tout ce clan, toute cette clique aura marqué d'une tache indélébile, les pires heures du SENEGAL; C'est une véritable honte, et oui, malheureusement, le SENEGAL a rejoint le club des républiques bananières, avec des procureurs véreux, un Président mouillé jusqu'au coup dans des scandales financiers et autres surfacturations, des ministres impliqués dans de nombreux scandales:" soyez avec moi, vous aurez tout ce que vous souhaitez, soyez contre moi, et la prison vous sera garantie!" Voila la devise de ce Président au titre usurpé. Quelle honte, et quel désarroi pour le peuple sénégalais, sur qui, malheureusement, rejaillit la réputation exécrable d'un seul homme, qui de surcroit, entend imposer par la force un troisième mandat, et évidemment un quatrième qui ne manquera pas de suivre.
Dire la vérité attire souvent beaucoup d'ennui. Mais dire la vérité est la plus grande vertu dont doit se parer tout individu. On peut tout vous prendre, même la vie, mais jamais, jamais on ne vous prendra votre liberté de penser. Cette liberté là, la plus importante, a été le combat de toute ma vie. Et j'espère qu'elle le restera. Le Rubicon vient d'être franchit par ce président, honni par son peuple, qui n'a que faire d'une démocratie: place à la dictature, maintenant. Vous faites part de votre désapprobation contre ce Président: prison. Vous dénoncez, preuves à l’appui, la félonie d'un ex procureur véreux: prison. La seule réponse donnée par des dictateurs de tous poils et de tous bord, c'est la prison, l'éloignement, les disparitions, voire les assassinats (heureusement, et pour l'instant, aucun n'est à signalé). Voila ce qu'est devenu le SENEGAL, voila ce qu'est devenu un Président qui faisait, en 2011, le forcing devant les grilles du Palais, se révoltant contre un Président qui voulait faire un troisième mandat!!! Les choses ont bien changé. Cet homme a tout fait pour rendre adepte un peuple tout entier du TSM (tout sauf Macky). Cet homme, coupé du monde, n'a rien compris, enfermé qu'il est dans son orgueil et son arrogance: il n'a pas compris que le peuple, en le rejetant, n’adhérait pas pour autant au "TPS", TOUS POUR SONKO, non, le peuple sénégalais, malgré son pourcentage inquiétant d'illettrés, s'il n'a pas la culture et l'instruction, n'en est pas pour autant dépourvu de bon sens. Le peuple est fatigué, de l'un comme de l'autre, car il s'est rendu compte depuis bien longtemps, que l'un se servait de l'autre. Le peuple aspire à un Président honnête, fiable, et qui mène tout son peuple vers un avenir de développement, voire un avenir tout court. On ne peut nier les réalisations effectuées ces onze dernières années, qui vont dans le sens d'un développement du pays, mais ce qui est critiquable et reproché à ce pouvoir en place, c'est que chaque réalisation est entachée d'un scandale financier, d'un détournement de fonds à grande échelle, connu par le Président lui même, mais couvert par lui-même, comme s'il avait des intérêts dans cette malversation! Alors, oui, parce que cet homme a trahi son peuple, parce que cet homme se complait à s'entourer de voyous peu recommandables, parce que cet homme a mis la justice sous coupe réglée, parce que cet homme est le déshonneur en personne, parce que cet homme, acculé et aux abois, s'en prend à la liberté même de l'information et de la presse, parce que cet homme, dixit son épouse, est incapable de gérer lui-même les gros dossiers, oui, et malheureusement, le SENEGAL est devenu une république bananière.
Mais 2024 ne doit pas être l'épilogue d'un "mortal combat" entre deux hommes : l''un, parce qu'il a assez fait de mal au pays, et que de surcroit, la constitution lui interdit de se présenter pour un troisième mandat, l'autre, parce qu'il ne pourra vraisemblablement pas aller jusqu'aux élections de 2024, parce qu'il sera en prison avant. Le peuple aspire à voir, à la tête de ce pays, un homme, une équipe, honnête, qui ne sont pas là pour se servir, mais pour servir. Ces gens là existent, heureusement, à eux de se faire entendre, et au peuple sénégalais de les écouter: c'est la voie de la sagesse et de l'avenir du pays. Des gens plus compétents que les deux protagoniste que l'on veut nous imposer, il en existe, et c'est heureux, au pays. Et ce n'est pas parce que les gens ne veulent plus de Macky SALL et de sa clique, qu'ils veulent pour autant voir à la tête du pays Ousmane SONKO: les deux d'ailleurs n'ont qu'un seul but, et se battent pour la même chose: leur propre survie. Mais de cela, les populations en ont cure, ce qu'elles veulent, c'est enfin être dirigées par une équipe compétente, honnête, et qui apporte de meilleures conditions de vie: ce que, en onze ans, l'un n'a pas su faire parce que ce n'est pas sa préoccupation première, et ce que l'autre, empêtré dans ses déboires judiciaires inadmissibles pour un candidat à une élection présidentielle, n'a encore pas démontré ses capacités pour ce genre d'exercice. Alors, Macky SALL, Ousmane SONKO...comment dire? CELA SUFFIT!
Me François JURAIN

2.Posté par madi wake toure le 17/11/2022 23:06
UN TEXTE QU'IL FAUT LIRE!
QUIL FAUT LIRE ABSOLUMENT. ON PEUT NE PAS PARTAGER CERTAINES PRISES DE POSITION DE LAUTEUR MAIS IL FAUT LUI RECONNAITRE LE MERITE DAVOIR AGITE DES IDEES FORT JUSTES. BRAVO MONSIEUR!

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter