Connectez-vous

Les autorités de Gaza alertent contre un "massacre mondial" en cas d'invasion de Rafah

Samedi 10 Février 2024

Le bureau des médias du gouvernement à Gaza a mis en garde, samedi, contre une « catastrophe mondiale et un massacre » si Israël envahissait le gouvernorat de Rafah (sud), dernier refuge des personnes déplacées dans la bande.

 

Le bureau a déclaré dans un communiqué publié sur la plateforme Telegram : « Nous mettons en garde contre une catastrophe mondiale et un massacre qui pourraient faire des dizaines de milliers de martyrs et de blessés si le gouvernorat de Rafah est envahi. ».

 

La déclaration tient "l'administration américaine, la communauté internationale et l'occupation israélienne" pour responsables de la catastrophe mondiale et du massacre que l'occupation menace de commettre.

 

« Les médias d'occupation israéliens ont fait état de l'intention et des menaces de l'armée d'occupation d'attaquer et d'envahir le gouvernorat de Rafah (au sud de la bande de Gaza), qui comprend plus de 1 400 000 citoyens palestiniens, dont 1 300 000 personnes déplacées en provenance d'autres gouvernorats, augurant d'une catastrophe mondiale et d'un massacre qui pourrait faire des dizaines de milliers de morts. ", souligne le communiqué.

 

Le bureau a également averti que l'invasion de Rafah "pourrait avoir lieu à tout moment, coïncidant avec les milliers de massacres commis par l'armée israélienne dans les gouvernorats de la bande de Gaza au cours de la guerre génocidaire".

 

Il a également appelé "le Conseil de sécurité de l'ONU à se réunir immédiatement et de toute urgence et à prendre une décision garantissant que l'occupation israélienne soit obligée de mettre fin à la guerre génocidaire qu'elle commet contre les civils, les enfants et les femmes dans la bande de Gaza".

 

L'armée israélienne se prépare à mener une opération militaire terrestre dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, tandis que l'armée et les services de sécurité envisagent de faire un plan pour évacuer les habitants de la ville, selon les médias hébreux.

 

La Société de radiodiffusion officielle israélienne a déclaré samedi que l'opération militaire à Rafah débuterait après l'achèvement d'une « évacuation à grande échelle » des civils de la ville et de ses banlieues.

 

Le gouvernorat de Rafah, au sud de la bande de Gaza, est le dernier refuge pour les déplacés après que l'armée israélienne a demandé aux habitants de Gaza de s'y réfugier, lors de ses opérations dans le nord de la bande de Gaza, qui se poursuivent encore aujourd'hui.

 

Depuis le début de l'opération terrestre lancée par Israël dans la bande de Gaza le 27 octobre, Israël a demandé aux habitants de se déplacer du nord et du centre de la bande vers le sud, affirmant qu'il s'agissait de « zones sûres ».

 

En raison des atrocités commises dans la bande de Gaza, Israël est accusé de « génocide » devant la Cour internationale de Justice, pour la première fois de son histoire. [AA]

 
Nombre de lectures : 178 fois











Inscription à la newsletter